COVID-19 – Les faits marquants de la semaine dans le monde : course aux vaccins, vent de changement aux US avec la nouvelle administration ...


  • Ben Gallarda
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En raison de l'évolution rapide de la nature de la pandémie COVID-19, Medscape souhaite partager avec vous les articles de la semaine dernière les plus marquants et les plus pertinents sur le plan clinique dans l'ensemble de son réseau.

Il s'agit d'un aperçu des meilleures pratiques émergentes au cours d'une pandémie qui évolue rapidement. Toutes les informations actuellement disponibles concernant COVID-19 sont susceptibles d'être modifiées à mesure que de nouveaux détails seront disponibles. Certaines des informations ci-dessous peuvent également être contredites par les autorités sanitaires locales ou mondiales.

Au total, 285 000 vaccins COVID-19 ont été livrés aux hôpitaux en Belgique jusqu'à présent. Sur ce nombre, 98% provenaient de la société pharmaceutique Pfizer/BioNTech, 2% de Moderna. Selon les chiffres des autorités sanitaires nationales, 112 293 personnes ont reçu la première dose du vaccin jusqu'à présent (1 % de la population). Mardi soir, les autorités fédérales ont été informées que Pfizer ne serait pas en mesure de garantir un approvisionnement sûr de ses vaccins dans les semaines à venir. La planification de la vaccination doit donc faire l'objet d'une révision complète. 

Au Royaume-Uni, le nombre de décès dus au COVID-19 a franchi le cap des 90 000 cette semaine, mais le nombre de personnes vaccinées (4,6 millions à la date de mercredi) est supérieur à celui des personnes dont le test s'est révélé positif (3,5 millions). Bien que les nouveaux cas semblent se stabiliser, les admissions à l'hôpital et les décès continuent d'augmenter (1820 décès le 20 janvier).
Le recrutement de patients dans le bras «  traitement par plasmathérapie »de l’essai  RECOVERY d'Oxford a été arrêté après n'avoir trouvé aucune preuve de son utilité.

Le Brésil a commencé à vacciner contre le COVID-19 lundi. Six millions de doses de CoronaVac (Sinovac/Butantan Institute) importées de Chine ont été distribuées aux 27 unités de la fédération. Jusqu'à présent, ce sont les seules doses disponibles dans le pays, qui compte 212 millions d'habitants. 4,8 millions de doses supplémentaires fournies par l'Institut Butantan sont en attente d'une autorisation d'utilisation d'urgence.
L'agence de régulation brésilienne a rejeté la demande d'utilisation d'urgence du vaccin Spoutnik V et attend d'autres données pour réévaluer la demande. A la date de lundi, le pays avait enregistré 210 328 décès et 8 512 238 diagnostics confirmés d'infection par le SARS-CoV-2. Manaus, capitale de l'Amazonas, où des patients atteints de COVID-19 sont morts par manque de bouteilles d'oxygène, a vécu des jours terribles. Certains patients ont été transférés dans d'autres États. 

Le Portugal vit le moment le plus grave de la pandémie. Un nouveau confinement a débuté le 15 janvier et devrait durer au moins un mois, avec une réévaluation dans deux semaines. Le travail à distance est obligatoire, les magasins et les services non essentiels sont fermés, et les cafés et restaurants ne peuvent livrer qu'à domicile. Les écoles restent ouvertes. Au 18 janvier, le pays avait enregistré 556 503 diagnostics confirmés et 9 028 décès dus à la COVID-19. À ce jour, 106 000 personnes ont été vaccinées. Le pays compte 10,3 millions d'habitants.

Le ministre espagnol de la santé, Salvador Illa, a refusé d'appliquer de nouvelles mesures de confinement après la réunion hebdomadaire du jeudi 20 avec les autorités régionales. On ignore encore quand l'Espagne atteindra le pic de la troisième vague, car le nombre de cas continue d'augmenter avec une incidence à 14 jours de 700 cas pour 100 000. Plus d'un million de personnes ont déjà reçu le vaccin. 

En France, le nombre de cas de COVID-19 augmente lentement mais sûrement avec 26 784 nouveaux cas et 316 décès à l'hôpital pour le 20 janvier. Le gouvernement envisage d’instaurer un reconfinement « préventif » plutôt que « curatif » dans les prochaines semaines. 
Grâce à l'élargissement des cibles prioritaires en début de semaine, 692 777 personnes ont reçu une première dose de vaccin. Une accélération de la vaccination jugée insuffisante par de nombreux acteurs de terrain qui se plaignent d'un manque de doses et d'indications trop limitées.
Un premier bulletin de pharmacovigilance de l’agence française du médicament a rapporté 139 effets indésirables, dont 5 décès, possiblement liés à la vaccination. En tout, 71 décès seraient survenus après la vaccination chez des personnes âgées fragiles en Europe. Dans un entretien, le professeur Belmin, gériatre, appelle toutefois à ne pas tirer de conclusions hâtives à partir de ces données précoces.

Les médecins périnataux et gynécologues allemands recommandent la vaccination COVID pour les patientes à haut risque, même si elles allaitent. Alors que plus d'un million de personnes en Allemagne ont reçu leur première dose de vaccin, la Société allemande d'immunologie a fait une déclaration soulignant que pour vacciner le plus grand nombre de personnes possible, l'administration de la deuxième dose peut attendre jusqu'à 60 jours. 

L'Italie s'inquiète d'une pénurie de vaccins suite aux retards de livraison de Pfizer. Le chef du groupe de travail gouvernemental sur la COVID-19, Domenico Arcuri, a eu de nombreuses réunions avec la compagnie pharmaceutique pour exprimer les préoccupations du pays. Le ministère de la santé a décidé d'arrêter de délivrer la première dose aux soignants afin d'avoir suffisamment de doses pour la deuxième injection. La campagne de vaccination est également ralentie par la crise gouvernementale actuelle. Entre-temps, l'état d'urgence national a été prolongé jusqu'à la fin avril 2021.
En parallèle, le rapport publié par le Centre national des transplantations tire la sonnette d'alarme : la pandémie interfère avec les dons et l'Italie a effectué 10 % de transplantations en moins en 2020 par rapport à 2019 (400 transplantations en moins en chiffres absolus).

Avec l'entrée en fonction du président Joe Biden, le nombre de décès dus à la COVID-19 aux États-Unis a dépassé les 400 000. Les vaccinations étant à la traîne, en particulier dans les États durement touchés, M. Biden a annoncé un plan en cinq points visant à accélérer la distribution et l’administration des vaccins. Il a déclaré qu'il envisageait de faire appel à des médecins militaires, au personnel de l'Agence fédérale de gestion des urgences et au personnel du US Public Health Service Commissioned Corps pour augmenter le nombre de personnes habilitées à vacciner. M. Biden a donné le coup d'envoi de sa nouvelle administration en mettant immédiatement l'accent sur les mesures visant à arrêter la propagation de COVID-19, notamment par une coordination plus étroite avec les autres nations. Cependant, les États ont signalé que 16 000 doses de vaccin ont été perdues pendant le transport cette semaine en raison de conteneurs d'expédition trop chauds et trop froids.

En Amérique latine, l'Argentine compte plus de 200 000 professionnels de la santé qui ont reçu la première dose et une nouvelle cargaison de 300 000 doses est prévue. L'Argentine se positionne comme le fer de lance dans la région de la vaccination avec le Sputnik V, qui est également approuvé pour une utilisation d'urgence au Venezuela, au Paraguay et en Bolivie, tandis que le Brésil et le Mexique évaluent la possibilité de l’utiliser. 

La Chine affirme qu'elle assiste à la pire épidémie de COVID-19 depuis mars 2020, avec plus de 100 nouveaux cas de COVID-19 enregistrés pour la septième journée consécutive le 19 janvier. La majorité des cas proviennent de Jilin et de la province de Hebei. En réponse à la recrudescence des infections à COVID-19, la Chine a construit un hôpital de 1 500 chambres en 5 jours dans la ville de Nangong, au sud de Pékin.

L'Inde a lancé avec succès son ambitieux programme de vaccination COVID-19 le 16 janvier, avec plus de 190 000 professionnels de santé et travailleurs de première ligne qui ont reçu leurs premières injections dès le premier jour. Le pays prévoit de vacciner 300 millions de ses 1,3 milliard d'habitants d'ici juillet 2021.


- Équipes de rédaction d'Univadis, Medscape et Mediquality

Découvrez notre nouvel outil de suivi des vaccins ici.