COVID-19 : les anticorps durent au moins 5 mois et réduisent de façon substantielle le risque de réinfection

  • Hall V & al.
  • Public Health England
  • 15 janv. 2021

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À titre d’exception durant cette période de crise sanitaire, certaines des publications mentionnées sont, au moment de la rédaction, encore en phase de prépublication. Elles font actuellement l’objet d’une revue par des pairs et peuvent être soumises à des modifications. Les résultats de cette étude en prépublication doivent être interprétés avec la plus grande prudence.

À retenir
  • Les résultats intermédiaires de l’Étude sur l’évaluation de l’immunité et de la réinfection au SARS-CoV-2 (SIREN) suggèrent que des antécédents d’infection au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) confèrent une protection significative contre la réinfection pendant au moins cinq mois.

Pourquoi est-ce important ?

  • Être porteur d’anticorps pourrait ne pas être efficace à 100 % contre la réinfection.
  • Les auteurs affirment cependant que l’effet protecteur substantiel qu’ils ont identifié est « l’effet minimum probable ».

Principaux résultats

  • 20 787 patients ont été inclus (6 614 dans la cohorte positive, 14 173 dans la cohorte négative).
  • 84 % étaient des femmes, et 88 % étaient des personnes d’origine ethnique blanche.
  • L’âge médian était de 45,9 ans (intervalle interquartile : 35,8–53,6).
  • 409 nouvelles infections.
  • 79 % des cas positifs au test par réaction en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR) étaient symptomatiques, 12 % étaient asymptomatiques et aucune donnée n’était disponible pour 9 % des cas.
  • Réinfection (44 événements au total) :
    • 3,3 réinfections/100 000 jours de suivi dans la cohorte positive, contre
    • 17,0 nouvelles infections/100 000 jours de suivi dans la cohorte négative.
  • À l’analyse multivariée :
    • Réinfections probables (deux cas) : rapport de cotes corrigé (RCc) de 0,01 (P 
    • Nombre combiné de cas probables et de cas symptomatiques possibles (15 cas) : RCc de 0,06 (P 
    • Nombre de cas probable + tous les cas possibles (44 cas) : RCc de 0,17 (P 

Méthodologie

  • Une étude de cohorte multicentrique prospective au Royaume-Uni a inclus des professionnels de santé dans les mois suivant une infection initiale, du 18 juin au 9 novembre 2020.
  • Financement : ministère de la Santé et des Services sociaux du Royaume-Uni (Department of Health and Social Care) et Santé publique Angleterre (Public Health England) ; gouvernements de l’Écosse, du Pays de Galles et de l’Irlande du Nord.

Limites

  • Données et échantillons limités.
  • Erreur de mesure (date d’apparition de la primo-infection).
  • Biais de rappel.
  • La durée de suivi était courte.