COVID-19 Le point sur la semaine dans le monde : Nouveau variant en Inde, augmentation des cas en Europe, la pire crise sanitaire de l'histoire du Brésil....

  • Sarah Issa
  • Medical News
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En raison de l'évolution rapide de la nature de la pandémie COVID-19, Medscape souhaite partager avec vous les articles les plus marquants et les plus pertinents sur le plan clinique de la semaine dernière.

Il s'agit d'un aperçu des meilleures pratiques émergentes au cours d'une pandémie qui évolue rapidement. Toutes les informations actuellement disponibles concernant COVID-19 sont susceptibles d'être modifiées à mesure que de nouveaux détails seront disponibles. Certaines des informations ci-dessous peuvent également être contredites par les autorités sanitaires locales ou mondiales.

mapmarch25

 

Lundi, AstraZeneca a annoncé les résultats provisoires de son étude de phase 3 aux États-Unis, montrant une efficacité globale de 79 % de son vaccin contre le COVID-19 symptomatique. Mais mardi, des responsables de l'Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses ont publié une déclaration remettant en question l'exhaustivité des données de la société et le comité de surveillance de la sécurité des données a critiqué la société pour avoir « choisi » des résultats favorables au lieu de communiquer les chiffres les plus récents.

En parallèle, des chercheurs ont rapporté que les Américains avaient pris près de 2 livres par mois (1 kilo) pendant le confinement en 2020, exacerbant le problème d'obésité déjà important dans le pays.

 

Le Brésil traverse le pire moment de sa crise sanitaire. La pandémie continue de progresser et a atteint mardi un niveau de victimes jamais vu auparavant, avec 3 158 décès en 24 heures. Le système de santé s'effondre, avec de longues files d'attente pour les lits de soins intensifs, et une pénurie de médicaments, de respirateurs et d'oxygène. Dans l'État le plus développé du pays, São Paulo, 115 villes risquent de manquer de bouteilles d'oxygène. Le pays a atteint 298 843 décès et 12 136 615 diagnostics depuis février 2020. Au cours des dernières semaines, le pays a atteint 13,3 décès par million d'habitants. Le taux de vaccination reste lent. Mardi, 6,04 % de la population brésilienne avait reçu au moins une dose de vaccin et 2,05 % une seconde dose. L'approche des vacances de Pâques suscite des inquiétudes.

 

En Allemagne, après avoir prudemment levé certaines restrictions de confinement, le nombre de patients COVID-19 dans les unités de soins intensifs est à nouveau en hausse. Avec plus de 3 000 lits occupés, la charge est actuellement aussi élevée que lors du pic de la première vague au printemps 2020. Mercredi, le nombre de nouvelles infections signalées dans les sept jours pour 100 000 habitants était de 108,1 à l'échelle nationale.

Des chercheurs allemands ont identifié chez plusieurs patients un mécanisme immunologique qui pourrait être à l’origine des rares cas de thrombose sinusale observées dans le contexte de la vaccination avec le vaccin AstraZeneca.

 

Le Royaume-Uni a marqué le premier anniversaire du premier confinement par une « journée de réflexion ». Au cours des 12 mois qui ont suivi l'annonce du Premier ministre Boris Johnson, le nombre de personnes décédées au Royaume-Uni dans les 28 jours suivant un test positif est passé de 938 à 126 172, dont environ 247 professionnels de santé de première ligne. Samedi, près de 100 000 doses de vaccin COVID-19 ont été administrées en une heure, soit 27 par seconde, avec un record de 844 285 vaccinations au Royaume-Uni en une journée. Les décès et les hospitalisations continuent de baisser, mais le nombre de nouveaux cas reste supérieur à environ 5 000 par jour.

 

L'Espagne a relancé mercredi la campagne de vaccination avec le vaccin d'AstraZeneca, et a étendu la limite d'âge pour son administration à 65 ans mais il est craint que la population ne fasse pas confiance au vaccin AstraZeneca. Le ministre espagnol de la santé a déclaré que le vaccin est « sûr et efficace » et a également précisé que si une personne refuse le vaccin, elle ne sera pas vaccinée. La campagne de vaccination est encore très lente, avec seulement 4,6 % de la population entièrement vaccinée. L'Espagne a enregistré la plus forte augmentation des cas de COVID-19 au cours des 10 derniers jours de cette semaine, avec une incidence cumulée à 14 jours de 129,55 cas pour 100 000 habitants. Pendant ce temps, les restrictions de mobilité resteront en place pendant la semaine sainte.

 

Au Portugal, l'incidence du variant B.1.1.7 (UK) est en augmentation et représente déjà 70% des cas positifs et devrait atteindre 90%. La tendance à la décélération de la pandémie se poursuit sur l'ensemble du territoire national, selon la Direction générale de la santé (DGS). On compte actuellement 712 patients hospitalisés, soit le plus petit nombre depuis octobre 2020. En soins intensifs, le pays compte actuellement 155 patients, le chiffre le plus bas depuis le 18 octobre. L'incidence actuelle est de 81,3 cas pour 100 000 habitants (Rt = 0,89). Cependant, entre le 14 et le 20 mars, plus de 30 municipalités ont connu une augmentation supérieure ou égale à 30 nouveaux cas pour 100 000 habitants, selon le journal Público. Lundi, les autorités sanitaires portugaises ont décidé de reprendre l'administration du vaccin d'AstraZeneca.

 

La France est confrontée à une résurgence de l'épidémie et les mesures de restriction du confinement ont été étendues à de nouvelles régions. L'incidence, au niveau national, a désormais dépassé les 300 nouveaux cas de Covid-19 pour 100 000 habitants. Aussi, le président Macron a annoncé plusieurs mesures visant à accélérer la vaccination, dont l'une consiste à étendre la vaccination aux personnes de plus de 70 ans sans comorbidité à partir du 27 mars. Une autre mesure vise à ouvrir de nouveaux méga-centres de vaccination à la fin du mois de mars.

En parallèle, l'agence nationale de sécurité du médicament et des produits (ANSM) a fourni un inventaire des événements thromboemboliques signalés en France avec les trois vaccins disponibles.

 

En Italie, l'épidémie s'aggrave. Selon le dernier rapport gouvernemental du ministère de la santé, le taux d'incidence national est supérieur au seuil de 250 cas/semaine pour 100 000 habitants pour la septième semaine consécutive, et un Rt moyen de 1,16 est toujours observé.

Le nombre de personnes hospitalisées est en forte augmentation (28 438 à la date de mercredi), ainsi que celles en soins intensifs (3588) et celles mises en quarantaine à domicile à cause du COVID-19 (540 740). Le taux moyen de tests positifs est de 5,8% au niveau national. La campagne de vaccination est également ralentie en raison du manque de vaccins et, dans certaines Régions comme la Lombardie, d'un manque d'organisation centralisée.

Au niveau national, 8.000.000 de doses ont été administrées. Plus de 1.600.000 personnes de plus de 80 ans ont reçu au moins une dose.

La phase 2/3 de l'essai du vaccin ReiThera à base d'adénovirus de gorille a commencé en Italie, tandis que l'Institut Spallanzani mettra en place un essai pour vérifier l'efficacité du vaccin russe Sputnik V, notamment contre les variants d’intérêt.

 

L'Ukraine a signalé un nombre quotidien record de décès liés au COVID, tandis que la Bulgarie a enregistré le taux quotidien d'infections le plus élevé depuis le début de la pandémie.

 

L'autorité cubaine de réglementation des médicaments a approuvé un deuxième candidat vaccin contre le COVID-19 (Soberana) pour des essais cliniques de stade avancé. Le pays mise sur son propre vaccin afin d'enrayer sa pire épidémie depuis le début de la pandémie et de le vendre à l'étranger. Le pays fait partie des quelques pays de la région qui n'ont pas commencé à vacciner contre le COVID-19.

 

L'Inde fait face à une forte augmentation des cas de COVID-19. Mercredi, le pays a enregistré 53 476 cas quotidiens, le nombre le plus élevé depuis octobre 2020. Un nouveau « double variant mutant » du SRAS-CoV-2 avec des mutations E484Q et L452R a été détecté dans des échantillons provenant de l'État occidental du Maharashtra.

 

Plus de la moitié des 9,3 millions d'habitants d'Israël ont désormais été entièrement vaccinés contre le COVID-19, a déclaré le ministre de la santé du pays. En revanche, en Palestine, seules 2% des personnes ont été vaccinées. Médecins sans Frontières exhorte les autorités israéliennes et palestiniennes à redoubler d'efforts pour freiner la propagation de la maladie, notamment par la vaccination.

 

Le Japon a mis fin à l'état d'urgence qui avait été instauré début janvier à Tokyo et dans les préfectures environnantes. Malgré la levée des restrictions, le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a averti les citoyens de ne pas baisser la garde afin d'éviter une résurgence des infections.

 

Les autorités de Hong Kong et de Macao ont temporairement suspendu l'utilisation du vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 mercredi après avoir été informées par le distributeur Fosun Pharma de la présence de couvercles défectueux dans l'un des lots. Fosun Pharma et BioNTech enquêtent sur le problème et ont précisé qu'il n'y avait aucune raison de penser que le produit était dangereux.

 

 

-Univadis, Medscape, Coliquio, & Mediquality editorial teams

Discover our new vaccine tracker tool here.