COVID-19 : la vaccination contre la grippe en pratique

  • 29 oct. 2020

  • Marie Torre
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

En cette saison 2020 où co-circulent le virus SARS-CoV-2 responsable du COVID-19 et les virus influenza A et B responsables de la grippe, la vaccination contre la grippe revêt une importance particulière pour les personnes à risque et les professionnels de santé. (1,2)

 

P rotéger les populations les plus à risque

La vaccination contre la grippe s’adresse en priorité aux personnes les plus fragiles, c’est-à-dire celles habituellement ciblées par les recommandations vaccinales contre la grippe : femmes enceintes, personnes âgées de 65 ans et plus, de forte obésité, adultes et enfants âgés de plus de 6 mois souffrant de certaines pathologies chroniques. (1)

Pour les nourrissons de moins de 6 mois présentant des pathologies sévères et les personnes immunodéprimées, la protection est indirecte avec la vaccination de leur entourage. (1,2)

 

Durant la saison 2018- 2019, près de 80% des personnes admises en réanimation pour une grippe sévère étaient pourtant éligibles à la vaccination. (1)

La couverture vaccinale de la population cible était de 48 % (52 % chez les plus de 65 ans), alors que selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS) elle devrait être d’au moins 75%.

La durée de protection du vaccin est d’environ 6 mois. L’efficacité du vaccin contre la grippe varie chaque année (40% en 2019-2020).

 

Quel test diagnostique pour quel patient ?

Face à des symptômes évocateurs d’une infection respiratoire, la Haute autorité de santé (HAS) recommande :

-Chez les adultes hospitalisés ou arrivant aux urgences, les résidents en EHPAD et les jeunes enfants, de réaliser les tests RT-PCR de recherche du SARS-CoV-2 et de tout autre virus responsable d’infection virale hivernale. L’identification spécifique du virus en cause permet d’isoler correctement le patient et d’initier une prise en charge plus adaptée.

-Chez les autres personnes, de réaliser uniquement un test de détection du SARS-CoV-2. L’identification du virus n’aurait pas de conséquence sur la prise en charge, qui repose sur le traitement des symptômes et le suivi de l’évolution de la maladie. (3)

 

Avec ou sans bon de vaccination

La majorité des personnes ciblées par les recommandations vaccinales reçoivent un bon de prise en charge du vaccin adressé à leur domicile par l’assurance maladie. Il leur permet de retirer gratuitement le vaccin en pharmacie.

Certaines personnes ciblées par les recommandations vaccinales (obésité, grossesse, nourrisson à risque, immunodépression) ne sont pas identifiées par l’assurance maladie et ne reçoivent pas de bon. Un bon peut leur être délivré par leur médecin, sage-femme ou pharmacien (pour les adultes).

 

Professionnels de santé

La stratégie vaccinale contre la grippe vise aussi à vacciner les professionnels de santé, car ils peuvent contribuer à propager l’infection.

Aujourd’hui, le taux de couverture vaccinale chez les professionnels de santé en établissement est d’environ 32% en EHPAD et de 35% en établissement de santé pour l’ensemble des professions.

 

Vaccins grippaux 2020-2021

Conformément aux recommandations de l’OMS, les vaccins grippaux 2020 sont composés des souches virales :

  • A/Guangdong-Maonan/SWL1536/2019/H1N1pdm09,
  • A/Hongkong/2671/2019/(H3N2),
  • B/Washington/02/2019,
  • B/Phuket/3073/2013. (2)

En France, deux vaccins grippaux tétravalents sont disponibles et sont pris en charge par l'assurance maladie pour les personnes à risque de grippe grave.

 

Grippe et Covid-19

Les virus de la grippe et du COVID-19 appartiennent à des familles de virus différentes.

Il n’existe à ce jour aucune étude indiquant que les anticorps contre le COVID-19 pourraient protéger contre le virus de la grippe, et inversement.

 

Avoir eu le COVID-19 n’est pas une contre-indication à la vaccination antigrippale si au moment de la vaccination la personne ne présente pas de symptôme, ni de fièvre.

Les sujets identifiés comme cas-contacts doivent reporter leur vaccination contre la grippe à la fin de la période d’isolement recommandée, en l’absence d’apparition de symptôme.

Les gestes barrières contre le COVID-19 permettent de limiter la propagation des virus, dont les virus responsables de la grippe saisonnière.