COVID-19 : la transmission est présymptomatique et asymptomatique dans environ 50 % des cas selon une modélisation

  • 8 janv. 2021

  • Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les personnes infectées par le coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2), mais qui ne présentent pas de symptômes, pourraient être impliquées dans 50 % ou plus des cas de transmission, selon cette étude de modélisation. 
  • L’identification et l’isolement se limitant aux personnes qui présentent des symptômes de la maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) ne permettront pas de contrôler la transmission de la maladie. 

Pourquoi est-ce important ?

  • Outre le port du masque et la distanciation sociale, il est important de tester les personnes asymptomatiques parmi celles ayant été potentiellement exposées et/ou présentant un risque élevé d’exposition à des personnes infectées au sein des ménages ou de la communauté.

Principaux résultats

  • Selon diverses hypothèses de référence (l’infectiosité horaire relative moyenne, les périodes d'incubation médianes), environ 59 % des transmissions ont été véhiculées par des personnes ne présentant pas de symptômes : 35 % étaient présymptomatiques et 24 % étaient asymptomatiques.
  • Avec un pic d’infectiosité se situant entre 2 jours avant le délai médian d’apparition des symptômes (davantage de transmissions présymptomatiques) et 2 jours après (moins de transmissions présymptomatiques), et en supposant une transmission asymptomatique de 0–70 %, au moins 50 % des nouvelles infections au SARS-CoV-2 proviennent d’une transmission pré/asymptomatique.
  • Sur la base d’une estimation prudente de la fin du pic d’infectiosité à 2 jours après le délai médian d’apparition des symptômes avec 0 % de transmission asymptomatique, les personnes sans symptômes représenteraient plus de 25 % des transmissions.

Méthodologie

  • Une étude de modélisation analytique décisionnelle a évalué la proportion des transmissions communautaires du SARS-CoV-2 attribuables aux personnes sans symptômes (c.-à-d., présymptomatiques et asymptomatiques).
  • Financement : Centres de contrôle et de prévention des maladies des États-Unis (Centers for Disease Control and Prevention, CDC).

Limites

  • La précision qualitative des résultats est insuffisante.
  • La proportion d’infections de patients présymptomatiques et de patients n’ayant jamais présenté de symptômes est inconnue. 
  • Les niveaux individuels d’infectiosité sont probablement sous-estimés.