COVID-19 : la présentation initiale est très variable, le nombre de cas augmente dans la région UE/EEE/R.-U.

  • Guan. W et al.
  • NEJM
  • 29 févr. 2020

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les données obtenues à partir de la cohorte chinoise sur le COVID-19 mettent en évidence une propagation rapide du virus et un tableau clinique très variable.
  • Le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (European Centre for Disease Prevention and Control, ECDC) rapporte que le COVID-19 continue de se propager dans l’Union européenne/Espace économique européen (UE/EEE) et au Royaume-Uni (R.-U.), et que le risque est actuellement « modéré à élevé ».

Pourquoi est-ce important ?

  • Un état respiratoire dégradé à l’admission constitue le principal facteur de gravité de la maladie.
  • Un diagnostic précoce, un isolement et des soins symptomatiques sont essentiels.
  • Il est important de garantir une bonne connaissance des recommandations de l’ECDC en matière de suivi des contacts et de surveillance.

Principaux résultats

  • 1 099 patients.
  • 43,9 % étaient des habitants de Wuhan ; 72,3 % étaient en contact avec des personnes résidant à Wuhan ; 1,9 % était en contact avec des animaux.
  • Durée d’incubation médiane : quatre jours (intervalle interquartile [IIQ] : 2–7).
  • Âge médian : 47 ans (IIQ : 35–58) ; 41,9 % de femmes.
  • Symptômes : la fièvre (43,8 %), la toux (67,8 %), les nausées/vomissements (5,0 %), la diarrhée (3,8 %). 
  • Comorbidité : 23,7 %.
  • 86,2 % (840/975) des patients présentaient une tomodensitométrie (TDM) anormale ; le plus souvent une opacité en verre dépoli (56,4 %) et des condensations irrégulières bilatérales (51,8 %). 
  • 17,9 % (157/877) et 2,9 % (5/173) des patients atteints d’une maladie sévère et non sévère, respectivement, ne présentaient aucune anomalie à la TDM.
  • 6,1 % des patients ont présenté le critère d’évaluation composite principal : 5,0 % ont été admis en unité de soins intensifs (USI), 2,3 % ont été placés sous ventilation artificielle et 1,4 % sont décédés.
  • Risque cumulatif de présenter le critère d’évaluation principal : 3,6 % et 20,6 % pour les cas légers et graves, respectivement.

Protocole de l’étude

  • Une analyse de la cohorte rétrospective des patients résidant à Wuhan, atteints d’une infection à COVID-19 confirmée et qui ont nécessité une admission en USI, une ventilation artificielle ou sont décédés au 20 janvier 2020, a été réalisée.
  • Financement : Commission nationale de la santé de Chine ; autres.

Limites

  • Documentation variable et incomplète.
  • Biais de rappel et de sélection.
  • Résultats cliniques censurés.