COVID-19 : l’oxygénation nasale à haut débit pourrait accélérer et simplifier l’intubation trachéale

  • Br J Anaesth

  • Par Jenny Blair, MD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La pré-oxygénation et l’utilisation concomitante d’une oxygénation nasale à haut débit (ONHD), pendant l’intubation des patients dans un état critique atteints d’une pneumonie liée au COVID-19, ont permis d’obtenir un temps d’intubation plus rapide et de réduire la nécessité de ventilation du masque, comparativement à une oxygénation standard par masque (OSM).

Pourquoi est-ce important ?

  • Chez les patients nécessitant une intubation, la pré-oxygénation par le biais d’un ballon autoremplisseur à valve unidirectionnelle peut entraîner une désaturation et exposer les prestataires de soins de santé à des risques.
  • Les facteurs de risque de transmission virale lors de l’intubation comprennent la laryngoscopie directe, la sédation insuffisante, la toux et la ventilation manuelle.
  • Cette technique pourrait être plus sûre pour les prestataires de soins de santé.

Principaux résultats

  • ONHD, contre OSM :
    • Temps d’intubation : 69 secondes (intervalle interquartile [IIQ] : 62,2–74,0), contre 76 secondes (IIQ : 68,0–90,5 ; P = 0,005).
    • Saturation pulsée en oxygène (SpO2) minimale pendant l’intubation : 94 % (IIQ : 92,1–95,8 %), contre 91 % (IIQ : 86,3–93,0 % ; P = 0,001).
    • Nécessité de recourir à une ventilation par masque : 4 %, contre 27 % (P = 0,015).
  • Sur six prestataires de soins de santé, aucun n’a été infecté.

Protocole de l’étude

  • Un essai contrôlé randomisé prospectif a comparé l’OSM à l’ONHD, chez des adultes atteints d’une pneumonie liée au COVID-19 ayant nécessité une intubation (n = 58).
  • Les patients ont été affectés de manière aléatoire pour faire l’objet d’une pré-oxygénation de 4 minutes par ONHD ou OSM, puis d’une intubation en séquence rapide avec du propofol et du rocuronium.
  • Les prestataires de soins de santé ont ensuite tenté de réaliser une intubation trachéale avec un laryngoscope à fibre optique.
    • Dans le groupe ONHD, l’ONHD a été poursuivie pendant les tentatives d’intubation.
  • Critère d’évaluation : le temps total d’intubation.
  • Financement : Fondation pour l’innovation de l’Université de médecine chinoise de Guangzhou.

Limites

  • Les chercheurs n’ont pas précisé combien de temps les prestataires ont été suivis pour détecter le développement éventuel de la maladie.