COVID-19 : l’hydroxychloroquine et l’azithromycine ne démontrent aucun bénéfice

  • Rosenberg ES, et al.
  • JAMA
  • 11 mai 2020

  • Par Priscilla Lynch
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Une étude rétrospective portant sur des patients hospitalisés atteints de COVID-19 a révélé que le traitement par hydroxychloroquine, azithromycine, ou les deux, n’était pas significativement associé à des différences en termes de mortalité à l’hôpital, par rapport aux patients n’ayant reçu aucun des deux médicaments.

Cependant, des résultats publiés dans la revue JAMA mettent en évidence des arrêts cardiaques plus fréquents chez les patients recevant les deux médicaments.

Parmi les 1 438 patients hospitalisés atteints de COVID-19 (858 [59,7 %] d’hommes, âge médian de 63 ans), ceux recevant de l’hydroxychloroquine, de l’azithromycine, ou les deux étaient plus susceptibles que ceux ne recevant aucun de ces médicaments de présenter un diabète, une fréquence respiratoire > 22/min, des anomalies à l’imagerie thoracique, une saturation en O2  40 U/l.

La mortalité globale à l’hôpital était de 20,3 % (IC à 95 % : 18,2–22,4 %). La probabilité de décès chez les patients recevant l’association hydroxychloroquine + azithromycine était de 189/735 (25,7 % [IC à 95 % : 22,3–28,9 %]), de 54/271 pour l’hydroxychloroquine seule (19,9 % [IC à 95 % : 15,2–24,7 %]), de 21/211 pour l’azithromycine seule (10,0 % [IC à 95 % : 5,9–14,0 %]) et de 28/221 chez ceux n’ayant reçu aucun de ces deux médicaments (12,7 % [IC à 95 % : 8,3–17,1 %]).

Dans les modèles ajustés à risques proportionnels de Cox, par rapport aux patients ne recevant aucun des deux médicaments, aucune différence significative n’a été observée au niveau de la mortalité chez les patients recevant l’association hydroxychloroquine + azithromycine, de l’hydroxychloroquine seule ou de l’azithromycine seule.

Dans les modèles logistiques, par rapport aux patients ne recevant aucun des deux médicaments, un arrêt cardiaque était significativement plus susceptible de survenir chez les patients recevant l’association hydroxychloroquine + azithromycine, mais pas chez ceux recevant de l’hydroxychloroquine seule ou de l’azithromycine seule.