COVID-19 : il apparaît que les symptômes se chevauchent avec ceux du croup alors que la saison du croup approche

  • Am J Emerg Med

  • Par Jenny Blair, MD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le COVID-19 peut se présenter sous la forme d’un croup chez les enfants.
  • Cette série de cas suggère que le croup pourrait être plus sévère et résistant au traitement que le croup causé par les virus parainfluenza habituels.
  • L’hôpital où exercent les auteurs dépiste à présent le coronavirus de façon systématique chez tous les patients présentant un croup.

Pourquoi est-ce important ?

  • La saison du croup est sur le point de débuter dans l’hémisphère nord.
  • À la connaissance des auteurs, il s’agit des premières descriptions d’une présentation de l’infection au SARS-CoV-2 similaire au croup à être publiées.

Description

  • Série de cas dans un seul service des urgences (SU) aux États-Unis.

Informations clés

  • 3 enfants, âgés de 11 mois, de 2 ans et de 9 ans se sont présentés au SU entre le début du mois de mars et la fin du mois de juillet avec des antécédents d’infection des voies aériennes supérieures.
  • Les enfants ont par la suite tous développé ce qui suit :
    • toux aboyante ;
    • stridor au repos ; et
    • dyspnée.
  • Les enfants étaient tous fébriles et tachypnéiques au moment où ils se sont présentés au SU.
  • Ils ont tous été testés négatifs aux pathogènes responsables du croup les plus fréquents mais ont été testés positifs au SARS-CoV-2.
  • Tous les enfants ont été hospitalisés.
  • Traitement :
    • Nébulisation d’adrénaline racémique (chez les trois enfants) qui n’a pas amélioré leurs symptômes même après 3 traitements ;
    • Dexaméthasone, plusieurs doses (chez les trois enfants) ; et
    • héliox et admission en USI (pour l’enfant de 9 ans, qui a failli nécessiter une intubation).
  • Il a fallu entre 13 et 21 heures pour que le stridor au repos disparaisse.