COVID-19 et tuberculose : quel pronostic ?


  • Caroline Guignot
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Le réseau international GTN ( Global Tuberculosis Network ) publie une lettre rapportant la présentation et le pronostic de 49 patients souffrant ou ayant des séquelles de la tuberculose et ayant contracté le COVID-19. Ces patients, admis dans 26 centres participants, étaient majoritairement issus d’Italie (n=17), de France (n=12), ou d’Espagne (n=10), et accueillis entre le 12 mars et le 25 avril 2020.

Pour 26 d’entre eux, le diagnostic de tuberculose était connu avant celui de COVID-19 et la majorité de la cohorte présentait une tuberculose active (n=42). Ces sujets atteints de tuberculose étaient plus jeunes que ceux qui en avaient seulement des séquelles (n=7) (45,5 vs 69 ans).

Parmi les 49 patients, 48 présentaient une forme pulmonaire de la tuberculose et la souche était sensible aux antibiotiques pour 37 d’entre eux.

Les symptômes du COVID-19 sont apparus inconstants (81,2% de fièvre, 56,2% de toux, 35,4% de dyspnée). La maladie était associée à une présentation typique à l’imagerie pour 21 d’entre eux, alors que 23 présentaient plus volontiers une imagerie évocatrice de la tuberculose.

Au total, 43 patients ont été hospitalisés, 6 ont nécessité une ventilation non invasive et 14 une oxygénothérapie. Les traitements rapportés durant la période d’hospitalisation étaient variables. In fine , 6 sont décédés, dont 5 avaient plus de 60 ans, tous présentant au moins une comorbidité.

Ces premières données suggèrent que des études plus larges sur les patients atteints des deux pathologies pulmonaires soient menées afin de savoir si le pronostic plus grave observé ici pourrait être un signal de vigilance ou un biais de sélection.