COVID-19 et infections respiratoires saisonnières : quand faire plusieurs tests ?


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Avec l’arrivée de la saison froide, le SARS-CoV-2 va cohabiter avec plusieurs agents responsables d’infections respiratoires dans la population. La clinique ne suffit pas à poser le diagnostic différentiel devant des symptômes peu spécifiques. En théorie, il peut être fait par des tests d’amplification génique, par exemple du type RT-PCR, soit unitaires (affection par affection), soit « multiplex » (voir sur Univadis : COVID-19 et infections respiratoires saisonnières : le mélange des genres). En pratique, ils n’ont d’intérêt que s’ils aboutissent à une prise en charge et/ou un isolement particuliers. La HAS (Haute Autorité de santé) distingue trois types de situations répondant à ce critère.

1. Adulte hospitalisé

Tout patient ayant des symptômes évocateurs d’une infection respiratoire doit immédiatement bénéficier de tests RT-PCR à la recherche du SARS-CoV-2 ou de tout autre virus pathogène, qu’il soit aux urgences ou dans un service hospitalier. Aux urgences, un test antigénique peut être réalisé.

2. Adulte résidant dans un établissement social ou médico-social

Tout patient ayant des symptômes évocateurs du COVID-19 ou de la grippe doit bénéficier d’un double test à la recherche de ces deux pathologies : antigénique ou RT-PCR pour le SARS-CoV-2, RT-PCR pour la grippe.

3. Enfants

L’enjeu est d’éviter un traitement antibiotique probabiliste devant une symptomatologie peu franche et de faire bénéficier l’enfant d’une prise en charge adaptée.

  • En ville : recherche du SARS-CoV-2 et des virus grippaux par test antigénique.

  • Dans une structure sociale ou médico-sociale : idem.

  • À l’hôpital : recherche de tous les virus respiratoires suspectés par tests RT-PCR, avec une attention particulière pour le virus respiratoire syncitial.

La HAS rappelle que « les recherches directes des virus grippaux ne doivent avoir lieu qu'au cours de la période épidémique de grippe saisonnière, telle que définie par Santé Publique France. » Elle insiste sur l’utilité de la vaccination antigrippale en priorité pour les personnes à risque de forme grave et sur l’importance de respecter les gestes barrières pour lutter contre la grippe et le COVID-19.