COVID-19 : en cas d’infection antérieure, les taux d’anticorps atteignent un pic après une dose de vaccin

  • Anderson M & al.
  • JAMA Netw Open
  • 2 août 2021

  • Par Liz Scherer
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les personnes ayant un antécédent d’infection au coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) présentent des taux d’anticorps élevés après une seule dose du vaccin BNT162b2.
  • Les taux sont plus élevés que ceux observés après 2 doses chez les personnes sans antécédent d’infection au SARS-CoV-2. 

Pourquoi est-ce important ?

  • Auteurs : les résultats suggèrent la possibilité qu’une seule dose de vaccin soit suffisante pour les personnes ayant un antécédent d’infection au SARS-CoV-2.

Principaux résultats

  • 59 patients ; moyenne d’âge : 42 ans ; 49 % de patients d’origine ethnique blanche ; 73 % de femmes.
  • Numérations d’immunoglobulines G (IgG) après 1 dose de vaccin, en unités arbitraires par millilitre :
    • 1 822 (IC à 95 % : 1 266–2 377) en l’absence d’antécédent d’infection au SARS-CoV-2, contre
    • 30 173 (IC à 95 % : 15 571–44 775) en présence d’un antécédent d’infection au SARS-CoV-2.
  • Numérations d’IgG après la dose 2 du vaccin :
    • 15 005 (IC à 95 % : 12 533–17 476) en l’absence d’antécédent d’infection au SARS-CoV-2, contre
    • 36 600 (IC à 95 % : 19 563–53 637) en présence d’un antécédent d’infection au SARS-CoV-2.
  • Différences moyennes concernant les IgG entre les doses 1 et 2 :
    • 13 183 en l’absence d’une infection antérieure (P < 0,001) ;
    • 6 427 en présence d’une infection antérieure (P = 0,56).
  • Différences moyennes concernant les IgG après la dose 2 du vaccin chez les personnes n’ayant pas d’antécédent d’infection au SARS-CoV-2, par rapport aux moments suivants :
    • après l’administration de la dose 1 chez les personnes ayant présenté une infection antérieure :15 168 (P = 0,03) ;
    • après l’administration de la dose 2 chez les personnes ayant présenté une infection antérieure :21 595 (P = 0,009).
  • Quatre personnes ayant des antécédents d’infection ont été testées positives au test par amplification en chaîne par polymérase (Polymerase Chain Reaction, PCR), mais n’ont pas développé d’anticorps. Leur réponse vaccinale était similaire à celle des personnes n’ayant pas d’antécédents d’infection au SARS-CoV-2.

Méthodologie

  • Une étude observationnelle prospective a été menée dans un centre médical universitaire à Chicago.
  • Financement : Abbott Diagnostics.

Limites

  • Absence d’études de neutralisation et d’études sur la réponse des lymphocytes T.