COVID-19 : données sur l’efficacité du vaccin AstraZeneca face au variant sud-africain

  • Voysey M & al.
  • Lancet

  • Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir
Les données issues d’un essai multicentrique, randomisé, mené en double aveugle et contrôlé ne permet pas de soutenir l’efficacité du vaccin AstraZeneca sur les formes faibles à modérées de la COVID-19 liées au variant sud-africain.
Pourquoi ces résultats sont-ils importants ?
Le SARS-CoV-2 a accumulé plusieurs mutations d’intérêt. Notamment la mutation N501Y qui touche le domaine de liaison de la protéine S et augmente l’affinité du virus au récepteur ACE2 augmentant la transmissibilité du virus de 53% (mutation retrouvée dans les trois variants d’intérêt : britannique (501Y.V1), sud-africain (501Y.V2) et brésilien (501Y.V3). D’autres mutations d’intérêt ont été identifiées, notamment les mutations E484K et K417N du domaine de réception au récepteur (RBD pour receptor binding domain) et les mutations du domaine N-terminal (NTD) qui sont associées à un échappement aux anticorps neutralisants. Le variant sud-africain comprend au total trois mutations sur le domaine RBD et cinq sur le NTD, notamment les mutations N501Y, K417N et E484K.
Méthodologie
Cette étude a évalué l’efficacité et la sécurité de deux doses de vaccin AstraZeneca (ChAdOx1 nCoV-19 ou AZD1222) administrées entre 21 et 35 jours d’intervalle chez des adultes de 18 à 65 ans en Afrique du Sud. À l’issue du schéma complet, des tests de neutralisation de pseudovirus et de virus vivants ont été réalisés chez 25 participants pour mesurer la réponse contre le variant sud-africain (lignée B.1.351, 501Y.V2) versus le virus originel D614G. Le délai médian entre les deux doses a été de 28 jours et les sujets ont été suivis 156 et 121 jours après la 2ème dose de vaccin en valeur médiane respectivement pour le groupe qui a reçu le vaccin et celui qui a reçu le placebo. Le critère d’évaluation principal était l’efficacité et la sécurité du vaccin contre les formes symptomatiques du COVID-19 confirmées en laboratoire plus de 14 jours après la seconde dose. L’évaluation de l’efficacité du vaccin contre le variant sud-africain constituait un objectif secondaire. 
Résultats
Entre le 24 juin et le 9 novembre 2020, 2.026 adultes (âge moyen 30 ans) ont été inclus. Parmi eux, 1.467 sujets séronégatifs ont été éligibles (750 ont reçu deux doses de vaccin AstraZeneca et 717 deux doses de placebo). L’âge moyen des participants était de 30 ans (56,5% d’hommes, 19% étaient obèses, 42% fumeurs, 2,8% étaient hypertendus et 3,1% avaient une pathologie respiratoire chronique). 
Les tests de neutralisation du pseudovirus et du virus vivant ont mis en évidence une résistance plus importante du variant sud-africain dans les échantillons de sérum des personnes vaccinées que dans ceux des sujets ayant reçu le placebo. Au total, 2,5% des individus ayant reçu le vaccin AstraZeneca ont développé une forme légère à modérée de COVID-19 contre 3,2% de ceux qui ont reçu un placebo, soit une efficacité de 21,9%. Sur les 42 patients qui ont développé un COVID-19, 92,9% des cas étaient causés par le variant sud-africain. Le critère secondaire d’évaluation du vaccin AstraZeneca spécifiquement sur ce variant ne montre que 10,4% d’efficacité. Aucun cas d’hospitalisation pour COVID-19 sévère n’a été notifié dans cet essai. 

Principales limitations
L’évaluation de l’efficacité du vaccin AstraZeneca sur la forme sud-africaine du SARS-CoV-2 répond à une analyse secondaire. 
Financement
Fondation Bill et Melinda Gates.