COVID-19 : ce qui inquiète les professionnels de santé


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’attention du public est focalisée sur les problèmes de ressources matérielles (masques, ventilateurs, lits de réanimation, etc) auxquels sont confrontés les professionnels de santé engagés dans la lutte contre l’épidémie de COVID-19. Pour les trois auteurs d’un article publié dans le JAMA ( Journal of American Medical Association ), cela est certes important, mais ne doit pas faire oublier la nécessité pour ces professionnels de maintenir un bon niveau de santé mentale les rendant aptes à maintenir leur mission dans la durée, dans des conditions objectivement difficiles : risque d’être contaminé, énorme charge de travail, dilemmes éthiques, augmentation rapide des données relatives à la maladie.

Être écoutés, protégés, préparés, soutenus et soignés

Pour savoir ce qui inquiète vraiment les professionnels, nos trois auteurs se sont dits que le mieux était de leur demander. Ils ont ainsi organisé huit séances « d’écoute », rassemblant 69 des professionnels impliqués pendant la première semaine de l’épidémie aux États-Unis. Les principaux sujets de préoccupation sont :

  • Disposer de matériel de protection personnelle

  • Ne pas propager le virus dans leur famille

  • Disposer d’un test rapidement en cas de symptômes afin de ne pas contaminer leurs collègues de travail

  • Être soutenus par leur institution, ainsi que leur famille, en cas de maladie

  • Avoir accès à des modes de garde pour leurs enfants en cas de besoin

  • Assurer à leur famille que leurs besoins en alimentation (nourriture et eau), logement et transports seront satisfaits

  • Être formés s’ils sont transférés dans un service qui ne relève pas de leur spécialité (par exemple, des infirmières appelées à travailler en soins intensifs)

  • Avoir accès aux dernières données sur la maladie

En somme, écrivent les auteurs, ceci se ramène à cinq demandes : écoutez-nous, protégez-nous, préparez-nous, soutenez-nous et prenez soin de nous.

Le rôle crucial des « leaders »

Ils insistent sur le rôle fondamental des « leaders » (chefs de service, cadres de santé, directeurs d’établissement, etc). Les professionnels comptent que leurs leaders se rendent dans les services impliqués notamment afin de se renseigner sur leurs besoins, et y pourvoir. Ils tiennent à être associés à la conception des mesures institutionnelles. Ils tiennent à ce que les collaborations soient encouragées, d’autant plus que leurs habitudes sont plutôt individualistes : personne ne doit prendre une décision difficile seul.

Enfin et peut-être surtout, les professionnels ne réclament pas de grandes marques de reconnaissance. Ils demandent simplement de la reconnaissance, au travers de gestes et de paroles simples exprimant l’hommage à leurs efforts. C’est aussi le travail des leaders, et pas seulement du public, insistent les auteurs. À condition bien entendu que les cinq demandes précitées soient honorées.