COVID-19 : au 20 août, incidence en hausse chez les moins de 40 ans

  • Stéphanie Lavaud

  • Nathalie Barrès
  • Actualités Médicales par Medscape
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

France – Cette semaine encore, Santé publique France (SPF) dresse le bilan de la situation en France concernant l’épidémie de Covid-19 [1]. Le point hebdomadaire du 20 août fait état d’un taux d’incidence du virus qui continue de progresser en France avec une hausse marquée des contaminations chez les jeunes adultes. Paris et les Bouches-du-Rhône restent les 2 départements les plus touchés en France métropolitaine, tandis qu’on note une augmentation des cas de Covid-19 aux Antilles et à la Réunion.

Sans que la situation soit alarmante, si l’on s’en tient aux indicateurs-clés que sont les hospitalisations, les passages en réanimation et la mortalité, on observe cependant une progression de ces différents chiffres, qui restent, à ce jour, bien en dessous des cotes d’alerte mais incitent à la vigilance et à respecter les gestes barrières.

Hausse des contaminations chez les 15-25 ans

En termes du nombre de nouveaux cas confirmés de Covid-19, l’augmentation se poursuit avec 16 747 cas enregistrés en semaine 33 (10 au 16 août), soit une hausse de +43% par rapport à la semaine précédente. Le taux de positivité est également en forte progression (+42%) alors que le nombre de personnes testées demeure stable. La progression actuelle de l’épidémie correspond à un temps de doublement des cas en 17 jours pour la période S28-S33.

A noter que l’augmentation du nombre de cas concerne l’ensemble des classes d’âge, mais toujours plus particulièrement les 15-44 ans, notamment chez les jeunes de 15-25 ans. L’incidence continue également de progresser chez les personnes âgées de 75 ans et plus mais le nombre d’épisodes signalés de COVID-19 par les établissements médico-sociaux (incluant les Ehpad) est limité, bien qu’en légère hausse.

Plus de patients jeunes en réanimation

Depuis 4 semaines, le nombre hebdomadaire de nouvelles hospitalisations pour Covid-19 est en augmentation depuis 6 semaines, avec là encore un rajeunissement des patients puisque depuis juillet, on note une augmentation de la part des moins de 40 ans parmi l’ensemble des patients hospitalisés (8% pour les semaines S09-S27 vs 18% pour les semaines S28-S33). Cette augmentation est également observée pour les nouvelles admissions en réanimation (7% de moins de 40 ans pour la période mars-juin vs 13% depuis juillet). « Cette augmentation relative de la part des jeunes et adultes jeunes doit être interprétée avec prudence » précise SPF, sans plus d’explication. Au total, sur le plan des hospitalisations, au 18 août 2020, 4 823 cas de Covid-19 étaient hospitalisés en France dont 380 cas en réanimation.

Le nombre hebdomadaire de décès en France est, quant à lui, en très légère augmentation entre les semaines 32 et 33 (97 en S33 vs 66 en S32) au niveau national.

Moins de cas en Mayenne mais plus dans la Sarthe

Géographiquement parlant, deux départements (Bouches-du-Rhône et Paris) ont été classés en niveau de vulnérabilité élevé. En Ile-de-France, l’accélération de la circulation du virus se confirme par la hausse de tous les indicateurs virologiques. Les classes d’âge les plus concernées par cette augmentation étaient les 10-40 ans. En Occitanie, les indicateurs épidémiologiques étant en augmentation, 4 des 13 départements ont été classés en niveau de vulnérabilité modéré. En Mayenne, l’ensemble des indicateurs ont continué de diminuer contrairement à la Sarthe dont le taux d’incidence a plus que doublé en comparaison de la semaine précédente.

Hors Métropole

Pour ce qui est des régions d’outre-mer, en semaine 33, l’épidémie continue de lentement régresser en Guyane tandis que le taux d’incidence (22 cas/100 000 habitants) et le taux de positivité restent stables à Mayotte. Aux Antilles, en revanche, les données de surveillance confirment une augmentation de la circulation du SARS-COV-2 avec une augmentation du nombre de clusters, et une nette augmentation des indicateurs épidémiologiques est observée cette semaine à l’Ile de la Réunion, avec un taux d’incidence de 26/100 000 habitants (vs 5/100 000 habitants en S32).

Cet article a été initialement publié par Medscape.