COVID-19 : Arrêt de travail par internet pour les cas contacts


  • Serge Cannasse
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’isolement rapide des cas contacts est un élément essentiel de la stratégie pour contenir l’épidémie de COVID-19. Depuis le 3 octobre, ceux identifiés par l’Assurance maladie et qui ne peuvent pas télétravailler peuvent désormais déclarer un arrêt de travail par internet. Ce service est accessible sur le site https://declare.ameli.fr/, il est également disponible sur smartphone.

L’arrêt de travail dure 7 jours et débute à la date à laquelle l’Assurance maladie a contacté la personne pour l’inviter à s’isoler et à réaliser un test. Pour ceux qui se seraient spontanément isolés avant cette date, l’arrêt peut être rétroactif dans la limite de 4 jours. Si le résultat du test n’est pas disponible à l’issue de l’arrêt initial, l’assuré peut en demander la prolongation dans la limite de 7 jours supplémentaires.

Bien entendu, l’Assurance maladie vérifiera qu’elle a notifié l’assuré d'être un cas contact. En cas d’accord pour son arrêt de travail, elle lui délivrera une attestation valant arrêt de travail dérogatoire, pouvant être présentée à l’employeur. Les adhérents au compte Ameli la recevront rapidement dans leur compte, les autres par voie postale, ce qui demandera plus de temps (« plusieurs jours », indique l’Assurance maladie).

Attention ! Ce service n'est pas ouvert aux personnes ayant été testées positives au COVID-19 : elles relèvent d'un arrêt de travail prescrit par un médecin.

En outre, il ne s’applique pas aux personnels soignants. « Sont considérés comme soignants les professionnels de santé ainsi que les salariés des établissements de santé et des établissements médico-sociaux qui sont au contact direct des personnes accueillies ou hébergées pour leur apporter des soins ou une aide à l'accomplissement des actes de la vie quotidienne. » Leur situation doit être examinée au cas par cas, en lien avec le médecin du travail.