COVID-19 : 6 % de l’ensemble des transmissions du SARS-CoV-2 pourraient être présymptomatiques

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La transmission présymptomatique du coronavirus 2 du syndrome respiratoire aigu sévère (SARS-CoV-2) pourrait représenter plus de 6 % des 157 cas localement acquis de maladie à coronavirus 2019 (COVID-19) à Singapour.
  • La transmission est survenue 1 à 3 jours avant l’apparition des symptômes.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’excrétion virale pourrait se produire en l’absence de symptômes et avant l’apparition des symptômes.
  • Pour éviter la transmission, il se pourrait que la limitation des contacts s’appliquant uniquement aux personnes sans symptômes ne soit pas suffisante.
  • Les résultats plaident en faveur de la distanciation sociale et du port de masques chirurgicaux par la population afin de lutter contre la pandémie.

Protocole de l’étude

  • Une recherche de contacts a été menée à partir de l’ensemble des 243 cas de COVID-19 à Singapour, 157 d’entre eux ayant été acquis localement.
  • La transmission présymptomatique a été définie par la transmission du SARS-CoV-2 d’une personne infectée (le patient source) à un autre patient avant que le patient source ait développé des symptômes, rien n’indiquant que le patient secondaire ait été exposé à une autre personne atteinte du COVID-19.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Au total, sept grappes épidémiologiques ont été identifiées, dans lesquelles une transmission présymptomatique s’est produite.
  • Sur les 157 cas localement acquis, 10 (6,4 %) au sein de ces grappes ont impliqué une transmission présymptomatique.
  • La transmission présymptomatique est survenue un à trois jours avant l’apparition des symptômes, dans quatre grappes pour lesquelles il existait une date d’exposition identifiable.

Limites

  • Il est possible qu’une source inconnue soit à l’origine des grappes.
  • Biais de rappel potentiel.
  • Étude observationnelle.