COP lié au VPH : comment la 8e édition des directives de l’AJCC affecte-t-elle la stadification des patients traités par CRTO ?

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • Dans le cadre d’une étude rétrospective, 94 % des patients atteints d’un cancer de l’oropharynx (COP) positif pour le virus du papillome humain (VPH) ayant fait l’objet d’une chirurgie robotique transorale (CRTO) présentent une maladie de stade I, selon la 8e édition du système de stadification du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer, AJCC), contre 5 % des patients, selon la 7e édition des directives.

Pourquoi est-ce important ?

  • Les patients positifs au VPH présentent généralement un meilleur pronostic, par rapport aux patients négatifs au VPH ; la 8e édition des directives est la première à prendre en compte le statut du VPH.

Principaux résultats

  • La SG était de 100 % (suivi médian de 54 mois) ; la SSM estimée à trois ans était de 87 %.
  • Selon la 7e édition des directives avec des données pathologiques, 5 % des patients présentaient un cancer de stade I, 11 % des patients présentaient un cancer de stade II, 26 % des patients un cancer de stade III, 57 % des patients un cancer de stade IVa et 1 % des patients un cancer de stade IVb.
  • Selon la 8e édition des directives, 94 % des patients étaient de stade I et 6 % de stade II.
  • Selon la 7e édition des directives, le stade de 25 % des patients a été revu à la hausse et celui de 14 % des patients a été revu à la baisse lors d’un examen pathologique final à la suite d’une intervention chirurgicale.
  • Selon la 8e édition des directives, le stade de 6 % des patients a été revu à la hausse (P < 0,001, par rapport à la 7e édition) et celui de 6 % des patients a été revu à la baisse (P = 0,0101, par rapport à la 7e édition) lors de l’examen pathologique final.

Conception de l’étude

  • 110 patients atteints d’un COP positif au VPH traités par CRTO ont fait l’objet d’une analyse des résultats de survie et d’une stadification, selon la 7e et la 8e édition des directives de l’AJCC.
  • Financement : non communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.