Convocation du comité d’urgence de l’OMS pour discuter de la propagation internationale de la poliomyélite


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Des experts ont lancé un avertissement au sujet du risque potentiel constitué par la poursuite de la propagation internationale des poliovirus, affirmant que l’échec à renforcer l’immunité des populations et à prévenir les flambées pourrait compromettre ou retarder sévèrement l’éradication de la poliomyélite.

La 20e réunion du Comité d’urgence au titre du Règlement sanitaire international (2005) (RSI), concernant la propagation internationale des poliovirus, a été convoquée le mois dernier. Les membres de la réunion ont passé en revue les données sur le poliovirus sauvage (wild poliovirus, WPV1) et la circulation de poliovirus dérivés des vaccins (circulating vaccine-derived polioviruses, cVDPV).

Le comité a exprimé des inquiétudes au sujet de la hausse des cas de WPV1 dans le monde en 2018, avec un nombre accru de cas en Afghanistan et au Pakistan, les 2 seuls pays où il est rapporté que la transmission du poliovirus sauvage se poursuit, par rapport à 2017. Selon les experts, cette tendance semble se poursuivre en 2019. 

Le comité a indiqué qu’il existe à présent huit pays au sein de quatre Régions de l’Organisation mondiale de la Santé, qui interviennent face à des flambées de cVDPV dont le nombre est sans précédent. Il a été noté que dans tous les pays infectés, l’immunisation de routine était faible.

Le comité a convenu de façon unanime que le risque de propagation internationale des poliovirus demeure une urgence de santé publique de portée internationale (USPPI) et a recommandé d’étendre les mesures temporaires de réduction des risques en place, notamment en matière de déplacements et de vaccination, pendant trois mois supplémentaires.