Constipation : méta-analyse sur l’efficacité des probiotiques

  • Zhang C & al.
  • Clin Nutr
  • 14 janv. 2020

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Messages principaux

  • Une méta-analyse récente montre qu’une supplémentation en probiotiques peut réduire le temps de transit colique et améliorer la consistance et la fréquence des selles chez l'adulte souffrant de constipation.

  • Les mélanges de souches probiotiques semblent plus efficaces sur les symptômes qu’une souche probiotique prise isolément.

Les données relatives aux probiotiques sur les symptômes de la constipation sont contradictoires, et issues d’études dont l’effectif est souvent modeste, ne permettant pas de conclure avec certitude. Plusieurs méta-analyses ont été conduites sur le sujet, mais ont amené à des résultats également contradictoires. Afin d’intégrer les dernières études cliniques randomisées, une nouvelle méta-analyse a été conduite et publiée récemment dans Clinical Nutrition .

Un bénéfice sur tous les paramètres, hormis les ballonnements

Globalement, l’étude a inclus toutes les études randomisées contrôlées disponibles jusqu’en avril 2019 et ayant apprécier l’efficacité d’une supplémentation en probiotiques sur les différents paramètres de la constipation. Au total, 15 études ont été identifiées et ont montré un bénéfice des probiotiques sur :

  • la fréquence des selles (13 études poolées), avec une amélioration de 0,98 selle par semaine versus placebo ([0,39-1,56], p=0,001, hétérogénéité importante). Le résultat n’a pas été modifié après exclusion des deux études identifiées comme responsables d’une forte hétérogénéité. Les analyses en sous-groupes ont également montré une efficacité liée préférentiellement à certains probiotiques (Lactobacillus reuteri)..

  • le temps de transit (4 études poolées), réduit de 13,75 heures en moyenne versus placebo ([-21,93 à -5,56], p=0,001, hétérogénéité importante). Les analyses en sous-groupes montrent que les mélanges de souches semblent plus efficaces qu’un traitement par une souche probiotique isolée.

  • la consistance des selles (6 études poolées). L’importante significativité statistique sur ce paramètre était réduite dans le cadre des études en sous-groupes qui montrait un bénéfice des mélanges de souches, alors que les espèces isolées de probiotiques n’étaient pas significativement efficaces.

Seuls les ballonnements associés à la constipation n’étaient pas améliorés.

L’importante hétérogénéité des résultats invitent à mener des études avec de plus larges effectifs et une méthodologie plus robuste.