Comparativement à la chirurgie, la RTSC est associée à une moins bonne survie dans le cadre du CBNPC de stade précoce

  • Khorfan R & al.
  • Ann Thorac Surg
  • 5 mars 2020

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Les patients atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) opérable de stade précoce, qui choisissent de faire l’objet d’un traitement par radiothérapie stéréotaxique du corps (RTSC) plutôt que de la chirurgie recommandée, obtiennent une survie significativement moins bonne que ceux qui font l’objet de la chirurgie recommandée.

Pourquoi est-ce important ?

  • Des études antérieures ont rapporté des résultats contradictoires concernant les résultats obtenus après une RTSC, comparativement à la chirurgie, dans le cadre du CBNPC de stade précoce.

Protocole de l’étude

  • 138 143 patients atteints d’un CBNPC de stade I–II, candidats à une résection chirurgicale, ont été analysés.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • 1 359 patients (0,98 %) ont choisi de faire l’objet d’une RTSC plutôt que de la chirurgie recommandée.
  • Le taux de RTSC chez les patients à qui une intervention chirurgicale avait été recommandée a augmenté de manière constante au cours de la période de l’étude, passant de 0,1 % en 2004 à un pic de 1,7 % en 2016 (P 
  • Après un appariement selon les scores de propension, la survie globale (SG) à un an était similaire entre les groupes.
  • Cependant, la SG à 5 ans était significativement meilleure dans le groupe chirurgie :
    • 57,2 % contre 38,1 % (P 
  • La RTSC était associée à une mortalité significativement plus élevée :
    • rapport de risque (RR) corrigé de 1,69 (P 
  • La chirurgie était associée à de meilleurs résultats que la RTSC dans certains sous-groupes, selon la réalisation d’une résection cunéiforme, l’âge et le stade T1 de la tumeur.
  • Lors de l’analyse multivariée :
    • L’administration d’une RTSC était plus probable chez les patients plus âgés, les patients d’origine ethnique noire et les bénéficiaires de Medicaid. 
    • Une chirurgie était plus fréquente chez les patients bénéficiant d’une assurance maladie privée, chez ceux présentant au moins une comorbidité, et chez ceux présentant un stade T plus élevé.

Limites

  • Étude rétrospective.