Comparaison entre l’induction et la prise en charge non interventionniste à 41 semaines


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’induction du travail à 41 semaines chez les grossesses à faible risque est associée à un risque plus faible de mortalité du nourrisson, par rapport à une prise en charge non interventionniste jusqu’à 42 semaines. C’est ce que suggère un nouvel essai publié dans la revue BMJ.

L’essai a inclus 2 760 femmes présentant une grossesse unique sans complications, qui ont été recrutées dans 14 hôpitaux suédois entre 2016 et 2018. Les femmes ont été affectées de manière aléatoire à l’induction du travail à 41 semaines (n = 1 381) ou à la prise en charge non interventionniste (n = 1 379) jusqu’à l’induction du travail à 42 semaines si nécessaire.

Le critère d’évaluation principal était un critère d’évaluation périnatal composite comprenant la mortinatalité ou la mortalité néonatale, un indice d’Apgar inférieur à 7 à cinq minutes, de faibles niveaux d’oxygène et des problèmes respiratoires. 

Les chercheurs n’ont découvert aucune différence entre les groupes pour le critère d’évaluation principal composite. L’essai a cependant été arrêté prématurément en raison d’un taux significativement plus élevé de mortalité périnatale dans le groupe de la prise en charge non interventionniste. Six nourrissons sont décédés dans ce groupe, contre aucun dans le groupe de l’induction du travail. Les auteurs ont estimé que le nombre de femmes à traiter par induction du travail à 41 semaines pour prévenir une mort périnatale était de 230. 

« Bien qu’il faille interpréter ces résultats avec prudence, l’induction du travail devrait être proposé aux femmes à 41 semaines au plus tard. Il pourrait s’agir de l’une des rares interventions permettant de réduire le taux de mortinatalité », ont conclu les auteurs.