Comparaison entre l’arrêt précoce de l’aspirine et un DTAP après la pose d’une endoprothèse : la mortalité et les risques d’IM sont similaires

  • Wiebe J & al.
  • J Am Heart Assoc
  • 7 janv. 2021

  • Par Emily Willingham, PhD
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’arrêt précoce de l’aspirine et un double traitement antiplaquettaire (DTAP) chez des patients ayant fait l’objet d’une intervention coronarienne percutanée et de la pose d’une endoprothèse ont entraîné des résultats similaires.
  • La mortalité toutes causes confondues, l’infarctus du myocarde (IM) et les résultats relatifs aux accidents vasculaires cérébraux (AVC) sont similaires, mais l’arrêt précoce de l’aspirine est associé à des saignements majeurs moins nombreux, selon cette méta-analyse.

Pourquoi est-ce important ?

  • Auteurs : « cette analyse n’a pas montré de risque thrombotique accru en contrepartie de la réduction des saignements ».

Principaux résultats

  • Taux de mortalité toutes causes confondues : 2,7 %.
    • 2,5 % avec l’arrêt précoce de l’aspirine, contre 2,9 % avec le DTAP.
    • Rapport de risque (RR) de 0,91 (IC à 95 % : 0,75–1,11).
  • La tendance était similaire pour les morts cardiaques.
  • Le taux d’IM était de 2,5 % dans chaque groupe.
  • Le taux d’AVC était de 0,8 % dans chaque groupe.
  • Le taux de saignement majeur était de 2,2 % dans l’ensemble.
    • 1,8 % avec l’arrêt précoce de l’aspirine, contre 2,7 % avec le DTAP.
    • RR de 0,58 (IC à 95 % : 0,43–0,77).
  • Nombre de sujets à traiter pour éviter un saignement majeur avec l’arrêt précoce de l’aspirine : 88.

Méthodologie

  • Une méta-analyse et une revue systématique des données agrégées ont été réalisées à partir de sept essais cliniques randomisés.
  • 36 206 participants (18 088 ayant fait l’objet d’un arrêt précoce de l’aspirine ; 18 118 ayant reçu un DTAP).
  • Financement : aucun.

Limites

  • Il ne s’agit pas de données individuelles.
  • Le moment d’arrêt de l’aspirine a varié.
  • La durée de suivi médiane était seulement de 12 mois.