Comparaison de deux INR cibles en post-arthroplastie

  • Gage BF & al.
  • JAMA
  • 3 sept. 2019

  • Par Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir 

Chez les sujets âgés devant subir une arthroplastie du genou ou de la hanche et recevant une prophylaxie par warfarine, un INR fixé à 1,8 ne permettrait pas d’atteindre la non-infériorité sur le critère composite de survenue d’une thrombo-embolie veineuse profonde (TVP) dans les 60 jours ou du décès dans les 30 jours. Ces résultats devront cependant être confirmés par d’autres études plus robustes.

Méthodologie

L’étude randomisée Genetic Informatics Trials (GIFT) est une étude multicentrique (6 centres de soins américains) évaluant la warfarine en prévention de la TVP chez des sujets âgés de 65 ans et plus devant subir une arthroplastie. Les patients ont été randomisés en 2 groupes ayant pour cible un INR à 1,8 ou 2,5. Le critère principal composite d’évaluation était constitué de la survenue d’une TVP dans les 60 premiers jours ou du décès dans les 30 premiers jours. L’hypothèse formulée était la non-infériorité de l’INR à 1,8 versus l’INR à 2,5 (marge de non-infériorité fixée à 3% du risque absolu de TVP). 

Principaux résultats

1.650 sujets ont été randomisés (âge moyen 72,1 ans, 63,6% de femmes). Le taux de survenue d’une TVP dans les 60 jours ou du décès dans les 30 jours était de 5,1% dans le groupe « warfarine à faible intensité-INR cible 1,8 » vs 3,8% pour le groupe « warfarine en traitement standard-INR 2,5 ». La différence de risque était de 1,3% (p=0,06) : de fait, la non-infériorité n’a pas été atteinte. Par ailleurs, le groupe warfarine à faible intensité a diminué les saignements majeurs, mais de manière non significative par rapport au groupe warfarine standard : 0,4% vs 0,9%, p=0,22. Ces résultats sont par ailleurs cohérents avec ceux d’une précédente étude (ELATE). 

Principales limitations

Le taux d’événements liés au critère composite principal d’évaluation était inférieur au taux anticipé, conduisant à une faible puissance d’analyse. Ainsi, ces données nécessitent d’être confirmées par d’autres études de meilleure facture.