Commission The Lancet Psychiatry : protéger le corps et l’esprit


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L’écart d’espérance de vie de 18 ans entre les personnes atteintes d’une maladie mentale et la population générale ne peut être comblé qu’en protégeant la santé physique et mentale des patients, selon une nouvelle Commission The Lancet Psychiatry.

La commission synthétise les progrès accomplis dans le cadre de la compréhension et la prise en charge de la santé physique des personnes atteintes d’une maladie mentale, et présente des orientations claires pour la promotion de la santé, les soins cliniques et les recherches futures.

Les orientations sont classées en cinq parties. Les parties 1 et 2 décrivent le champ d’application, les priorités et les objectifs clés de l’amélioration de la santé physique pour plusieurs maladies mentales. Les parties 3, 4 et 5 mettent en évidence les stratégies émergentes et présentent des recommandations pour l’amélioration des résultats de santé physique chez les personnes atteintes d’une maladie mentale.

Commentant le document, son co-auteur, le professeur Dan Siskind, de l’Université du Queensland (The University of Queensland), a déclaré qu’il est temps de donner la priorité à la santé physique des patients atteints d’une maladie mentale.

« Il peut être difficile pour des personnes atteintes d’une maladie mentale d’entrer en relation avec des prestataires de soins en médecine générale. En revanche, elles peuvent toujours consulter leur psychiatre », a déclaré le Dr Siskind. « Nous voulions permettre aux psychiatres d’être impliqués dans les soins de médecine générale de leurs patients. »

Il est espéré que ces orientations serviront de plan directeur aux professionnels de santé qui s’occupent de patients atteints d’une maladie mentale.