Comment les SGLT2i soutiennent-ils la comparaison concernant la réduction des résultats CV dans le cadre du DT2 ?

  • Täger T & al.
  • Heart Fail Rev
  • 20 avr. 2020

  • Par Miriam Tucker
  • Clinical Essentials
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Chez les patients atteints d’un diabète de type 2 (DT2), l’empagliflozine est associée à une réduction plus importante de la mortalité d’origine cardiovasculaire (CV) et de la mortalité toutes causes confondues (MTC).
  • L’empagliflozine, la canagliflozine et la dapagliflozine ont toutes induit des réductions similaires concernant l’aggravation de l’insuffisance cardiaque (IC).

Pourquoi est-ce important ?

  • La réduction du risque CV avec les inhibiteurs du cotransporteur sodium-glucose de type 2 (sodium-glucose cotransporter-2 inhibitors, SGLT2i) diffère entre les essais.
  • L’incertitude demeure quant à l’efficacité comparative de chacun des SGLT2i, par rapport à l’effet de cette classe de médicaments.

Protocole de l’étude

  • Une revue systématique et une méta-analyse ont été réalisées à partir de 64 essais comprenant des données sur les résultats et portant sur 71 719 patients atteints d’un DT2.
  • Financement : Projekt DEAL (financement ouvert).

Principaux résultats

  • Réductions significatives de la mortalité d’origine CV, par rapport au placebo (ensemble des risques relatifs ; IC à 95 %) avec :
    • la canagliflozine : 0,85 (0,73–0,99) ; 
    • l’empagliflozine : 0,61 (0,49–0,77).
  • Dans des comparaisons directes portant sur la mortalité d’origine CV, l’empagliflozine s’est avérée supérieure à la canagliflozine (0,72 ; 0,55–0,95) et à la dapagliflozine (0,63 ; 0,48–0,85).
  • Réductions significatives de la MTC, par rapport au placebo, avec :
    • la canagliflozine : 0,85 (0,75–0,97) ; 
    • l’empagliflozine : 0,67 (0,55–0,80).
  • Dans une comparaison directe, la réduction de la MTC était plus marquée avec l’empagliflozine qu’avec la canagliflozine (0,78 ; 0,62–0,98) ou la dapagliflozine (0,72 ; 0,58–0,90).
  • Réduction de l’aggravation de l’IC, par rapport au placebo, avec :
    • la canagliflozine : 0,62 (0,52–0,75) ;
    • la dapagliflozine : 0,75 (0,62–0,88) ; 
    • l’empagliflozine : 0,66 (0,50–0,86). 
      • Aucune différence n’a été observée entre chacun des SGLT2i.

Limites

  • La majorité des patients provenaient de quatre essais.
  • La durée de suivi était courte (moyenne de 40 semaines).
  • La plupart des études n’ont pas été conçues comme des essais visant à évaluer les résultats CV.
  • Le risque CV à l’inclusion variait entre les essais.
  • Les différences identifiées par la méta-analyse pourraient ne pas être cliniquement significatives.