Comment augmenter la couverture vaccinale des personnes âgées ?


  • Fanny Le Brun
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir :

  • En France, la couverture vaccinale DTP est insuffisante chez les personnes âgées
  • L’étude HOSPIVAC a évalué l’impact chez les personnes de 65 ans ou plus d’une stratégie de rattrapage vaccinal avec le vaccin DTP à l’occasion d’une hospitalisation en médecine interne
  • Cette stratégie semble efficace car la couverture vaccinale a augmenté de 56,2% à 80,8% dans le groupe vacciné lors d’une hospitalisation et seulement de 38,1% à 40,5% dans le groupe contrôle n’ayant reçu qu’une information orale (p

En France, les rappels vaccinaux contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) sont recommandés chez l’adulte aux âges de 25 ans, 45 ans et 65 ans puis tous les 10 ans compte tenu d’une moins bonne réponse vaccinale avec l’âge (immunosénescence). Cependant, la couverture vaccinale DTP est insuffisante chez les personnes âgées.

L’étude HOSPIVAC a évalué l’impact d’une stratégie de rattrapage vaccinal pour les personnes âgées, à l’occasion d’une hospitalisation. Cette étude prospective et monocentrique a inclus des personnes ≥ 65 ans, sans trouble mentaux ni contre-indication, hospitalisées dans les services de médecine interne de l’hôpital du Mans entre mai 2018 et mai 2019. Les quatre services hospitaliers participant ont été randomisés : deux dans le groupe intervention et deux dans le groupe contrôle. Le statut vaccinal pour le vaccin DTP était déterminé à l’inclusion. Dans le groupe intervention, la vaccination était mise à jour pendant l’hospitalisation (en cas de contre-indication temporaire ou de souhait du patient de différer la vaccination, celle-ci était prescrite au moment de la sortie de l’hôpital). Dans le groupe contrôle, les patients ne recevaient qu’une information orale. Le statut immunitaire final était déterminé en appelant le médecin généraliste des patients deux mois après leur sortie de l’hôpital.

Au total, 157 patients ont été inclus : 73 dans le groupe intervention et 84 dans le groupe contrôle. La couverture vaccinale à l’inclusion était de 46,5 %, ce qui est légèrement inférieur au taux national estimé à 50,5% en 2012. Cette couverture vaccinale a augmenté de 56,2% à 80,8% dans le groupe intervention et seulement de 38,1% à 40,5% dans le groupe contrôle (p

Il ressort donc de cette étude que dans un contexte de couverture vaccinale insuffisante, la vaccination DTP pendant une hospitalisation est une stratégie de rattrapage vaccinal efficace pour les personnes âgées.