COE : la RCT néoadjuvante s’avère plus efficace que l’œsophagectomie dans le cadre de la maladie de stade III

  • Hsu PK & al.
  • Ann Surg Oncol
  • 14 nov. 2018

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une radiochimiothérapie néoadjuvante (RCTN) est associée à une meilleure survie qu’une œsophagectomie initiale (OI) dans le cadre d’un carcinome œsophagien épidermoïde (COE) de stade III, mais les deux traitements sont aussi efficaces l’un que l’autre dans le cas d’une maladie de stade II.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’étude a été réalisée en se basant sur la 8e édition du système de stadification Tumeur-Ganglion-Métastase (Tumor-Node-Metastasis, TNM) du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer).
  • Les études antérieures comparant la RCTN à l’œsophagectomie ont obtenu des résultats contradictoires, mais elles avaient été menées avant la mise en place des nouvelles recommandations TNM.

Protocole de l’étude

  • Une étude rétrospective a été menée à partir de la base de données du Registre taïwanais du cancer (n = 2 503).
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Stade II :
    • Survie médiane : 27,8 mois avec l’OI ; 32,7 mois avec la RCTN.
    • Taux de survie médian à trois ans : 39,2 % avec l’OI contre 49,8 % avec la RCTN (P = 0,508).
    • Une analyse de puissance basée sur un échantillon de 300, réalisée pour compenser la petite taille de l’échantillon, a confirmé qu’il n’y avait aucun effet statistiquement significatif.
  • Stade III :
    • Après un appariement selon les scores de propension (357 paires), la survie médiane était de 17,9 mois avec l’OI, contre 24,0 mois avec la RCTN (P 
    • Taux de survie médian à trois ans : 28,2 % avec l’OI contre 41,8 % avec la RCTN (P 

Limites

  • Conception rétrospective.