Cochrane appelle les promoteurs d’essais cliniques à publier leurs résultats


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Cochrane a soutenu les appels lancés aux promoteurs d’essais cliniques pour qu’ils communiquent les résultats de leurs études avec le public. 

Le mois dernier, la Commission européenne (CE), l’Agence européenne des médicaments (European Medicines Agency, EMA) et le Réseau des chefs d’agences du médicament (Heads of Medicines Agencies, HMA) ont co-signé une lettre rappelant à tous les promoteurs d’essais cliniques menés dans l’Union européenne (UE) leur obligation de mettre à la disposition du public les résumés des résultats des essais achevés dans la base de données des essais cliniques de l’UE (EU Clinical Trials Database, EudraCT).

En avril de cette année, 27 093 essais cliniques achevés ont été enregistrés dans la base de données EudraCT. Des résultats auraient dû être publiés pour 18 432 de ces essais. Les résultats faisaient pourtant toujours défaut pour 31,8 % des essais. Les promoteurs non commerciaux, tels que les établissements universitaires, ont des taux de notification des résultats considérablement plus faibles (23,6 %), par rapport aux promoteurs commerciaux (77,2 %).

Dans un communiqué répondant à la lettre destinée à la CE, à l’EMA et au HMA, Karla Soares-Weiser, rédactrice en chef de Cochrane, a déclaré que « le fait de ne pas notifier les résultats et de les communiquer de façon sélective nous empêche d’avoir une vue d’ensemble des données probantes pour nos revues systématiques. Il est donc possible que les bénéfices d’une intervention soient exagérés ou que les préjudices soient sous-estimés. Cela affaiblit gravement la capacité à prendre des décisions véritablement éclairées sur les soins de santé. » 

Les sociétés pharmaceutiques et en particulier les établissements universitaires se doivent de mieux faire, a-t-elle indiqué.