CNP : une nécrose ganglionnaire post-RTMI observée à l’IRM prédit des résultats défavorables dans une étude chinoise

  • Feng Y & al.
  • Cancer Res Treat
  • 27 déc. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La nécrose d’un ganglion lymphatique (GL) observée à l’IRM est associée à un décès et à un échec à distance chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx (CNP) traités par radiothérapie à modulation d’intensité (RTMI).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette étude identifie un facteur pronostique pertinent pour les patients atteints d’un CNP pouvant être évalués par le biais d’un examen par imagerie non invasive.

Principaux résultats

  • La nécrose d’un GL était associée à une survie sans métastase à distance (RR : 1 634 ; P = 0,040) et à une SG (RR : 2 154 ; P = 0,004) réduites.
  • La reclassification du stade N incluant la nécrose d’un GL a entraîné de meilleures performances pronostiques :
    • aires sous la courbe (ASC) de la 8e édition des recommandations actuelles du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer) : 0,551 (IC à 95 % : 0,473–0,629) pour le décès et 0,621 (IC à 95 % : 0,554–0,689) pour l’échec à distance ;
    • ASC du système proposé incluant la nécrose d’un GL : 0,606 (IC à 95 % : 0,530–0,683) pour le décès et 0,633 (IC à 95 % : 0,567–0,698) pour l’échec à distance.

Protocole de l’étude

  • 616 patients atteints d’un CNP de stade T1-4 N1-3 M0 nouvellement diagnostiqué ayant été traités par RTMI définitive et ayant fait l’objet d’examens IRM ont été inclus.
  • Financement : Projet de sciences et technologies dans le domaine médical et de la santé de la province de Zhejiang.

Limites

  • Protocole de l’étude rétrospectif.