CNP : le nombre de régions présentant des GL métastatiques à l’IRM est associé aux résultats de survie dans une étude chinoise

  • Zhou X & al.
  • J Oncol

  • Univadis
  • Clinical Summary
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse quantitative du nombre de régions présentant des ganglions lymphatiques (GL) métastatiques (NRG) à l’IRM est associée à la survie sans métastase à distance (SSMD) chez les patients atteints d’un carcinome du nasopharynx (CNP) et, lorsqu’elle est combinée au diamètre maximal des GL (DMG), elle permet d’établir des prédictions plus précises que le système de classification N du Comité mixte américain sur le cancer (American Joint Committee on Cancer, AJCC).

Pourquoi est-ce important ?

  • La prédiction des métastases à distance est un facteur important dans le cadre des décisions thérapeutiques.

Principaux résultats

  • Le NRG était associé à la classification N de l’AJCC, à l’atteinte du triangle sus-claviculaire, à l’atteinte de la partie inférieure du cou, à la latéralité, au DMG, à l’extension extracapsulaire et à la nécrose ganglionnaire (P < 0,001 pour tous).
  • La SSMD à 5 ans diminuait progressivement, à mesure que le NRG augmentait (97,0 % pour 0–1, 86,7 % pour 2–6 et 69,7 % pour 7 ou plus).
  • Un NRG de 2–6 (RR : 4,59 ; P = 0,039), un NRG supérieur ou égal à 7 (RR : 9,78 ; P = 0,002), un DMG supérieur à 6 cm (RR : 4,11 ; P < 0,001) et une dose cumulative de cisplatine de 300 mg/m2 ou plus (RR : 0,32 ; P = 0,028) étaient les facteurs associés à la SSMD, à l’analyse multivariée.
  • Un nouveau système de classification N prenant en compte le NRG et le DMG s’est avéré plus précis pour prédire la SSMD que les systèmes des 7e et 8e éditions de l’AJCC (indice de concordance : 0,74, 0,72 et 0,69, respectivement ; critère d’information d’Akaike : 2234, 2242 et 2235, respectivement).

Protocole de l’étude

  • 354 patients atteints d’un CNP et ayant fait l’objet d’une IRM ont été analysés pour déterminer le NRG et ses associations avec la SSMD.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.