Cirrhose : les statines réduisent le risque de décès prématuré de 43 %

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

Les résultats d’une nouvelle analyse suggèrent une association entre la prise régulière de statines et une réduction de la mortalité chez les patients atteints d’une cirrhose alcoolique.

Pour les besoins de cette recherche, publiée dans la revue Alimentary Pharmacology & Therapeutics, des scientifiques ont examiné les données de 744 patients appariés à partir du registre national des patients du Danemark.

Ils ont découvert que la prise de statines était associée à une réduction du risque de décompensation et de décès chez les patients atteints d’une cirrhose alcoolique. Les taux de mortalité se sont avérés être de 88 pour 1 000 années pour les patients prenant des statines et de 127 pour 1 000 années pour les patients n’en prenant pas, ce qui se traduit par un risque relatif de 0,57.

Selon les auteurs, aucune association dose-réponse convaincante n’a été identifiée, mais les patients ayant fait l’objet d’une exposition plus constante à des statines pourraient retirer un plus grand bénéfice du traitement. Ils avertissent toutefois que les résultats doivent être vérifiés dans le cadre d’essais cliniques contrôlés avant de pouvoir recommander les statines aux patients atteints d’une cirrhose alcoolique.

Les résultats viennent s’ajouter aux études précédentes indiquant que les statines pourraient aider les patients atteints d’une maladie chronique du foie. « Nos résultats soutiennent l’hypothèse selon laquelle les statines pourraient améliorer l’évolution de la cirrhose et diminuer le taux de fibrose », a déclaré le Dr Ulrich Bang, principal auteur de l’étude. « Les résultats sont prometteurs et nous avons hâte de vérifier s’ils se confirment dans des essais prospectifs. »