CIMPACT : le certolizumab efficace dans le traitement du psoriasis

  • Lebwohl M & al.
  • J Am Acad Dermatol
  • 13 avr. 2018

  • Par Caroline Guignot
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • CIMPACT, étude de phase 3 multicentrique, randomisée contre placebo et étanercept, montre que le certolizumab pegol (CZP) améliore les symptômes du psoriasis de façon supérieure après 12 semaines de traitement par rapport au placebo et qu’il offre une amélioration équivalente à celle de l’étanercept (ETN). CIMPACT montre également que le CZP présente un profil de sécurité similaire à celui des autres anti-TNF ou du certolizumab dans ses autres indications.
  • La comparaison de deux posologies de certolizumab (200 mg et 400 mg toutes les deux semaines) montre que le contrôle des symptômes est meilleur chez les sujets traités par la plus forte posologie.

Principaux résultats

  • À la semaine 12, le taux de sujets atteignant une réponse PASI75 (critère principal d’évaluation) était de 61,3% et de 66,7% dans les bras CZP 200 et CZP 400 contre 5,0% dans le groupe placebo (p
  • À l’issue de la semaine 16, le PASI75 était atteint par 68,2% et 74,7% des patients des deux groupes CZP 200 et 400. Le PASI 90 passait de 31,2 à 29,8% entre la semaine 12 et la semaine 16 chez les sujets sous CZP 200 et de 34,0 à 49,1% sous CZP 400.
  • À la semaine 48, le taux de répondeurs PASI75 était supérieur pour les sujets qui avaient été re-randomisés dans le groupe CZP 400 par rapport à ceux re-randomisés dans le groupe CZP 200 (98,0% vs 80,0%, p
  • En termes de sécurité, le taux d’évènements indésirables était similaire dans les 4 groupes à la semaine 12 avec des 56,1% dans le groupe placebo contre 46,4% sous ETN et 47,3% et 49,1% sous CZP 200 et 400. Au total, ces 4 groupes ont connu respectivement 0, 4, 1 et 1 arrêts motivés par les évènement indésirables. Les évènements les plus fréquemment rapportés sous CZP étaient les rhinopharyngites et les infection respiratoires hautes.

Méthodologie

  • Les patients inclus dans l’étude étaient des sujets souffrant de psoriasis en plaques modéré à sévère (PASI ≥12) depuis au moins 6 mois sur au moins 10% de la surface corporelle, avec un score PGA ≥3, n’ayant pas été traités par certolizumab, étanercept ou par plus de deux biothérapies et n’ayant pas présenté d’échec préalable à une biothérapie.
  • Les 559 patients ont été randomisés (3:3:1:3) entre 200 et 400 mg de certolizumab toutes les 2 semaines, un placebo ou 50 mg d’étanercept deux fois par semaine durant 12 semaines (placebo 16 semaines). À 16 semaines, les patients ayant atteint un PASI≥75% ont été re-randomisés (2:2:1) entre certolizumab 200 et 400 mg ou le placebo pour 32 semaines.

Limitations

Le traitement n’était pas randomisé en double mais en simple aveugle dans le bras étanercept.

Financement

L’étude a été financée par Dermira, Inc. en collaboration avec UCB, Inc.