Chocolat noir et humeur : une histoire de microbiote… info ou intox ?

  • Shin JH & al.
  • J Nutr Biochem

  • Nathalie Barrès
  • Résumé d’articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une étude randomisée et contrôlée suggère que la consommation de chocolat noir à forte concentration en cacao exercerait un effet bénéfique sur l’humeur.
  • Cet effet pourrait être médié par la modification du microbiote intestinal.
  • Ainsi, l’amélioration de l’état émotionnel des fans de chocolat noir à 85% passerait par l’axe intestin-cerveau…
  • La posologie quotidienne à préconiser ? 10 grammes 3 fois par jour ;)

Pourquoi est-ce intéressant ?

Bien que les propriétés psychotropes du chocolat noir soient souvent évoquées dans la littérature scientifique, notamment via les polyphénols…, les preuves des effets d’une consommation quotidienne par l’être humain sont encore limitées. D’où l’intérêt de cette étude.

Méthodologie

Cette étude randomisée a exploré les effets sur l’humeur de la consommation de différents chocolats noirs (85%, 70%). De jeunes adultes en bonne santé (20-30 ans) ont été recrutés par voie postale et randomisés entre trois groupes : un groupe consommant quotidiennement durant 3 semaines 30 g/j de chocolat à 85% de cacao (10 g x 3 fois par jour aux mêmes créneaux horaires, n=18), un autre groupe consommant selon le même schéma du chocolat noir à 70% de cacao (n=16) et un groupe contrôle ne devant pas consommer de chocolat durant la période de l’étude (n=14). Le microbiote intestinal ainsi que l’humeur des participants ont été évalués avant et après l’expérimentation. L’humeur a été mesurée grâce à l’échelle PANAS (Positive and Negative Affect Schedule). Le régime alimentaire des individus a été analysé sur la base d’enregistrements de la consommation alimentaire sur 3 jours. Les sujets suivants ont été exclus de l’étude : les consommateurs réguliers de sucreries, chocolats, cakes, ceux qui avaient reçu des antibiotiques dans les 3 mois précédents l’étude ou des pré- ou probiotiques dans les 6 derniers mois, ainsi que les sujets diabétiques, ou qui avaient des symptômes dépressifs.

Principaux résultats

Au total 48 individus étaient éligibles. L’observance a été très bonne et non significativement différente entre les deux groupes de consommateurs de chocolat (plus de 96%, il s’agissait donc de vrais fans !). Les analyses ont montré que la consommation quotidienne de chocolat noir à 85% de cacao réduisait significativement l’humeur négative des individus, mais n’avait aucun d’impact significatif sur l’humeur positive. Aucune modification significative n’a été mise en évidence chez les consommateurs de chocolat noir à 70%.

Une analyse par séquençage de gènes ARNr 16S pour les groupes consommateurs de chocolat noir à 85% de cacao et les sujets contrôles a été réalisée. Les résultats ont montré une diversité de la flore intestinale significativement plus importante chez les consommateurs de chocolat noir à 85% que chez les sujets contrôles. Le ratio des deux phyla prédominants de la flore intestinale (Firmicutes/Bacteroïdetes) était légèrement diminué sans différence significative entre les consommateurs de chocolat noir à 85% de cacao et les sujets contrôles. En revanche, les taux de Blautia obeum étaient significativement plus élevés et les taux de Faecalibacterium prausnitzii significativement plus faibles chez les consommateurs de chocolat noir à 85% de cacao par rapport aux sujets contrôles.