Chirurgie pancréatique robotique : consensus international


  • Dawn O'Shea
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Un nouveau consensus sur la chirurgie pancréatique robotique a été établi par un panel d’experts internationaux.

Les principales recommandations sont les suivantes :

  • La pancréatectomie distale robotique (PDR) est associée à un nombre similaire de ganglions lymphatiques prélevés et à un statut des marges équivalent à la pancréatectomie distale laparoscopique (PDL) dans les cas de maladie maligne.
  • Aucune différence significative n’a été constatée concernant le taux de préservation de la rate entre la PDR et la PDL.
  • Pour les tumeurs malignes, la pancréatoduodénectomie robotique (PDR) est associée à un taux de résection R0 plus élevé, mais à un nombre de ganglions lymphatiques prélevés similaire, par rapport à la pancréatoduodénectomie ouverte (PDO).
  • La PDR peut être employée pour les maladies bénignes ou malignes situées au niveau de la tête du pancréas et du duodénum, et pour les tumeurs bénignes de grande taille, les tumeurs malignes de stade avancé ou les affections qui nécessitent la résection et la reconstruction des vaisseaux atteints.
  • La PDR a un taux de mortalité péri-opératoire, un taux de complications post-opératoires et un taux de fistules pancréatiques post-opératoires comparables à la PDO.
  • La pancréatectomie centrale robotique (PCR) est sûre et faisable pour les tumeurs bénignes et les tumeurs à la limite de la malignité dans le cou et le corps proximal du pancréas.
  • Les données probantes sont insuffisantes pour montrer que les résultats à court terme sont meilleurs avec la PCR qu’avec la pancréatectomie centrale ouverte.
  • L’énucléation pancréatique robotique (EPR) peut être utilisée pour les tumeurs bénignes superficielles (la distance de sécurité de la marge au canal pancréatique principal [CPP] doit être supérieure ou égale à 2 mm).
  • Lorsque le CPP subit une lésion durant l’EPR, une reconstruction en un temps est faisable, mais il est nécessaire d’en évaluer la sécurité.