Chirurgie oncologique mammaire : les patientes sont-elles satisfaites d’une prise en charge ambulatoire ?


  • Nathalie Barrès
  • Actualités médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

A retenir

Au total 97% des femmes ayant subi une chirurgie oncologique mammaire en ambulatoire se déclarent satisfaites de la prise en charge, et la reprise des activités de la vie quotidienne se fait en moyenne sous 5 à 6 jours, sans complications postopératoires graves.

Pourquoi est-ce important d’en parler ?

Le cancer du sein est le cancer féminin le plus fréquent en France. Dans 75% des cas, l’intervention chirurgicale consiste en une mastectomie partielle. La France est clairement en retard en ce qui concerne la chirurgie ambulatoire. En atteste la dernière position qu’elle occupe sur ce critère parmi les pays de l’OCDE. Et pourtant cette prise en charge s’inscrit clairement dans le virage ambulatoire de la stratégie de santé 2018-2022. La chirurgie mammaire partielle se prête tout particulièrement à la prise en charge ambulatoire et positionne de fait le médecin traitant à un rôle clé à la fois pour ses liens avec les différents professionnels de santé et pour la surveillance post-intervention. Communiquer sur les résultats - au demeurant très satisfaisants - de la chirurgie ambulatoire du cancer du sein contribue à démocratiser ces pratiques et à en lever certains freins par une meilleure connaissance des résultats obtenus.

Protocole de l’enquête

Une enquête de satisfaction prospective multicentrique a été menée dans deux établissements de la Loire (CHU de Saint-Etienne et Clinique Mutualiste chirurgicale de Saint-Etienne). Les patientes de tout âge, en consultation postopératoire (15 jours à 1 mois après l’intervention ambulatoire pour cancer du sein) étaient invitées à répondre à un questionnaire après une information orale et écrite. Les procédures chirurgicales étaient multiples et variaient selon les recommandations entre la mastectomie partielle et la mastectomie totale, avec ou sans analyse du ganglion sentinelle et/ou curage axillaire et/ou pose de chambre implantable sous anesthésie générale.

Principaux résultats

Sur une période de huit mois environ, 211 femmes ont été opérées pour cancer du sein en ambulatoire dans les deux centres participants à l’enquête, soit 47,6% de l’ensemble des chirurgies pour cancer du sein réalisées sur la même période dans ces deux établissements. Parmi les femmes traitées en ambulatoire, 104 ont répondu au questionnaire postopératoire (âge moyen 59,7 ans, 75% des femmes n’avaient aucune comorbidité). 

La durée médiane de l’intervention était de 62 minutes. Dans 63,5% des cas, la chirurgie oncologique mammaire menée en ambulatoire avait consisté en une mastectomie partielle associée ou non à une recherche du ganglion sentinelle. Près de 78% des patientes n’ont bénéficié d’aucun geste complémentaire. Parmi les femmes opérées, 86,5% n’ont eu aucune complication post-opératoire, et aucune n’a été réhospitalisée pour une complication post-opératoire. Les complications post-opératoires étaient principalement des hématomes, des infections ou abcès, et des problèmes de cicatrisation. Au total, 97% des femmes ont déclaré être satisfaites de l’ensemble de la prise en charge. La reprise des activités de la vie quotidienne s’est faite en moyenne sous 5,7 jours, 47% ont cependant repris leurs activités de la vie quotidienne au bout de deux jours. 

Place du médecin traitant

Un quart des femmes ayant bénéficié d’une prise en charge chirurgicale en ambulatoire pour cancer du sein ont consulté leur médecin traitant dans le mois qui ont suivi leur intervention. D’où l’importance d’accompagner la formation de ces professionnels de santé notamment sur la gestion des complications postopératoires possibles. Plus de 90% des médecins traitants reçoivent le compte rendu d’hospitalisation, mais seulement 25% réussissent à joindre le service de chirurgie ambulatoire en cas de problème. L’article rappelle qu’un numéro de ligne direct est généralement présent sur la fiche de liaison et sur le PPS.