Chirurgie dans le cadre du CPNPC : ligaturer la veine pulmonaire en premier réduit le taux de CTC et améliore la survie

  • JAMA Surg

  • Par Kelli Whitlock Burton
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre de la lobectomie pour un cancer du poumon non à petites cellules (CPNPC), une technique consistant à ligaturer d’abord la veine pulmonaire (V-première) a permis d’obtenir une meilleure survie qu’une technique consistant à ligaturer d’abord l’artère pulmonaire (A-première).

Pourquoi est-ce important ?

  • La technique V-première a permis de réduire la dissémination de cellules tumorales circulantes (CTC) à récepteur des folates positif (Folate Receptor, FR+), ce qui pourrait entraîner une amélioration des résultats.
  • « [Cette étude] vient renforcer notre compréhension du processus de développement des métastases chez les patients atteints d’un cancer du poumon de stade précoce », a commenté le Dr Mark K. Ferguson, de l’Université de Chicago (University of Chicago), dans un éditorial.

Protocole de l’étude

  • 86 patients atteints d’un CPNPC ont été affectés de manière aléatoire pour faire l’objet d’une lobectomie avec une technique V-première (n = 43) ou A-première (n = 43).
  • 210 paires de patients atteints d’un CPNPC et appariés selon les scores de propension ont été identifiées dans la base de données du cancer du poumon de la Chine de l’Ouest.
  • La durée de suivi médiane était de 30 mois.
  • Financement : Fondation nationale des sciences naturelles de Chine ; autres.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, la technique V-première était associée à une variation différentielle moins importante du taux de CTC FR+ après la chirurgie, comparativement à la technique A-première (31,6 % contre 65,0 % ; P = 0,003).
  • Après un appariement selon les scores de propension, la technique V-première était associée à une amélioration de la SG (73,6 % contre 57,6 % ; P = 0,002), de la SSM (64,6 % contre 48,4 % ; P = 0,001) et de la survie spécifique au cancer du poumon (SSCP ; 76,4 % contre 59,9 % ; P = 0,002) à 5 ans.
  • L’amélioration de la SG et de la SSM était limitée aux patients atteints d’une maladie de stades I et II.
  • À l’analyse multivariée, la lobectomie A-première était associée à une réduction de la SG (RRI : 1,65 ; P = 0,03), de la SSM (RRI : 1,43 ; P = 0,05) et de la SSCP (RRI : 1,65 ; P = 0,03) à 5 ans.

Limites

  • Base de données rétrospective et de petite taille.