Chirurgie conservatrice du sein : le traitement adjuvant est sûr en cas de marges étroites antérieures

  • Boundouki G & al.
  • Breast Cancer Res Treat
  • 22 avr. 2019

  • Par Miriam Davis, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Aucune différence n’a été observée au niveau du taux de récidive à 5 et 10 ans pour les prises en charge non chirurgicale et chirurgicale des marges étroites antérieures après une chirurgie conservatrice du sein (CCS), dans le cadre d’un cancer du sein invasif ou in situ.

Pourquoi est-ce important ?

  • Actuellement, aucune recommandation ne vient éclairer la sûreté de la prise en charge non chirurgicale des marges étroites antérieures.
  • Cette étude suggère que la prise en charge non chirurgicale des marges étroites antérieures est probablement sûre à long terme, lorsqu’elle est associée à un traitement adjuvant adapté.

Protocole de l’étude

  • Une cohorte rétrospective composée de 6 922 patientes, ayant fait l’objet d’une CCS dans le cadre d’un cancer du sein dans 2 hôpitaux britanniques, entre 2000 et 2008, a été analysée.
  • Des marges étroites antérieures (2 mm ou moins) après la CCS ont été identifiées chez 277 de ces patientes, dont 220 ont fait l’objet d’une réexcision chirurgicale et 57 ont été prises en charge sans chirurgie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • Dans l’ensemble, 7 % des patientes du groupe non chirurgical ont présenté une récidive locale du cancer du sein, contre 5,45 % du groupe chirurgical.
  • Aucune différence n’a été identifiée entre les groupes au niveau du type de traitement adjuvant administré après la CCS (traitement endocrinien, radiothérapie, chimiothérapie et trastuzumab).
  • Aucune différence n’a été identifiée entre les groupes au niveau de la survie sans récidive (SSR) à 5 ans (98,2 % ; RC à 95 % : 87,8–99,7 %) et à 10 ans (92,2 % ; IC à 95 % : 80,3–97,0 % ; RR global : 1,24 ; P = 0,71).

Limites

  • Protocole observationnel et rétrospectif.