Chimioprévention du CCR : l’AGA publie un avis d’experts

  • Liang PS & al.
  • Clin Gastroenterol Hepatol
  • 10 févr. 2021

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • L’Association américaine de gastroentérologie (American Gastroenterological Association, AGA) a publié un avis d’experts concernant les méthodes de chimioprévention de la néoplasie colorectale.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’intérêt pour la chimioprévention demeure fort, alors même que les taux de cancer colorectal (CCR) ont diminué grâce à un meilleur dépistage et à des changements dans les habitudes.

Points clés

  • « Doit » indique la présence de données probantes plus solides, et « peut » indique des données probantes moins solides.
  • Chez les personnes à risque moyen de moins de 70 ans et qui ont une espérance de vie d’au moins 10 ans, un risque de maladie cardiovasculaire à 10 ans d’au moins 10 % et aucun risque hémorragique élevé : 
    • De l’acide acétylsalicylique à faible dose doit être administré afin de réduire le risque de développement d’un CCR et de mortalité.
  • L’administration d’acide acétylsalicylique doit être envisagée afin de réduire la récidive chez les patients ayant des antécédents de CCR.
  • En raison des risques cardiovasculaires et gastro-intestinaux, aucun anti-inflammatoire non stéroïdien (AINS) autre que l’acide acétylsalicylique ne doit être utilisé dans le cadre de la prévention de la néoplasie colorectale.
  • L’administration de metformine peut être envisagée afin de réduire le risque de CCR chez les patients atteints d’un diabète de type 2, et de réduire la mortalité chez les patients atteints d’un diabète de type 2 et ayant des antécédents de CCR.
  • Le calcium ou la vitamine D, seuls ou combinés, ne doivent pas être utilisés dans le cadre de la prévention.
  • L’acide folique ne doit pas être utilisé dans le cadre de la prévention.
  • Les statines ne doivent pas être utilisées pour la réduction du risque chez les personnes à risque moyen ou chez celles ayant des antécédents de CCR.