CHF : Traitement par émicizumab, quel impact sur les tests de l'hémostase ?

  • Dr Jean-Claude Lemaire

  • JIM Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

L'�micizumab a profond�ment modifi� la prise en charge des h�mophiles, notamment ceux qui pr�sentent des inhibiteurs. Non seulement il am�liore la prophylaxie des patients. Mais, en plus, il le fait avec une am�lioration de leur confort gr�ce � une administration sous cutan�e et � une diminution des contraintes puisque sa pharmacocin�tique stable chez tous les patients permet de s'affranchir d'une surveillance biologique r�guli�re.

Cela �tant dit, il faut savoir que l'�micizumab pr�sente des interf�rences avec certains tests biologiques que l'on peut �tre amen� � effectuer dans le cadre par exemple de saignements ou d'interventions chirurgicales urgentes ou programm�es.

Ainsi, sous �micizumab, le temps de c�phaline plus activateur est compl�tement normalis�, ce qui est th�oriquement un feu vert pour la chirurgie. Mais, en cas de traitement par �micizumab ce n'est pas le cas, l'h�mostase n'est pas compl�tement normalis�e. En effet, la pratique de tests de g�n�ration de thrombine chez des patients trait�s par �micizumab montre que la quantit� de thrombine g�n�r�e correspond � celle d'un h�mophile mod�r�, ce qui ne permet donc pas de gestes chirurgicaux sans traitement h�mostatique suppl�mentaire.

Une autre interf�rence � conna�tre concerne le dosage du facteur VIII pour lequel il ne faut pas utiliser la m�thode conventionnelle chronom�trique. Car, sous �micizumab, on observe des taux �lev�s de facteur VIII pouvant faire croire que le patient en re�oit, alors qu'il n'en re�oit pas. Pour contourner ce probl�me et avoir, en cas de substitution, le taux r�el de facteur VIII substitu�, il faut utiliser une technique chromog�nique qui utilise des r�actifs non-humains, le plus souvent d'origine bovine avec lesquels l'�micizumab n'interf�re pas.
De m�me, si l'on doit rechercher et titrer des inhibiteurs, il faut utiliser cette m�me technique pour appr�cier le taux de facteur VIII r�siduel.

Enfin, en cas d'utilisation d'�micizumab et d'agents bypassants traditionnels comme le facteur VII-A recombinant ou les concentr�s de complexes prothrombiniques, nous ne disposons pas � ce jour de tests permettant d'�valuer le capital h�mostatique du patient et ainsi s'assurer que l'on n'atteint pas un profil prothrombotique. A noter que la valeur de tests globaux comme la thrombo�lastographie et le test de g�n�ration de thrombine est en cours d'�valuation pour cette situation.