Chez les moins de 75 ans, 2 décès sur 3 dans l’UE pourraient être évités


  • Mary Corcoran
  • Actualités Médicales
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

Chez les personnes âgées de moins de 75 ans, 2 décès sur 3 auraient pu être évités dans les pays de l’Union européenne (UE) en 2016. C’est ce qu’indiquent les nouvelles données d’Eurostat, le Bureau de la statistique de l’UE.

Environ 1,7 million de personnes âgées de moins de 75 ans sont décédées en 2016, dont environ 1,2 million de décès pourraient être considérés comme prématurés, selon la liste Eurostat-OCDE récemment élaborée en ce qui concerne la mortalité évitable. 

Parmi ces décès, Eurostat estime que 741 000 décès évitables auraient pu être empêchés grâce à des interventions efficaces de santé publique et de prévention primaire. Par ailleurs, 422 000 décès auraient pu être évités grâce à un traitement efficace administré en temps opportun. 

Par rapport à 2011, la part des décès évitables sur les décès totaux a diminué de 1,7 point de pourcentage, passant de 69,7 % des décès totaux en 2011 à 68,0 % en 2016. 

Les crises cardiaques, les cancers de la trachée, des bronches et des poumons et les accidents vasculaires cérébraux ont représenté ensemble plus de 1 tiers (37 %) des causes de décès évitables totales chez les personnes âgées de moins de 75 ans. 

Les parts les plus élevées de décès évitables ont été enregistrées en Estonie, en Hongrie et en Slovénie, tandis que les parts les plus faibles ont été constatées en Bulgarie, à Chypre et à Malte.

Les parts les plus élevées de décès pouvant être traités ont été enregistrées en Lituanie, en Roumanie et en Slovaquie, tandis que les parts les plus faibles ont été constatées en Belgique, au Danemark et en France.