CHEST 2019 — La vaccination contre la grippe à l’hôpital est associée à moins de réhospitalisations dues à la PC


  • Keren Landman, MD
  • Actualités des congrès
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Parmi les patients hospitalisés pour une pneumonie communautaire (PC), le fait de recevoir un vaccin contre la grippe à l’hôpital a été associé à un risque réduit de réhospitalisation à 30 jours et à une mortalité inférieure chez les patients réhospitalisés.

Pourquoi est-ce important ?

  • Pendant la saison grippale, une proportion élevée de décès sont dus à une infection grippale concomitante à une pneumonie bactérienne. 

Protocole de l’étude

  • Examen rétrospectif utilisant les dossiers de l’année 2014 dans la base de données de réhospitalisation nationale (Nationwide Readmission Database) AHRQ-HCUP.
  • 9 777 patients hospitalisés pour une PC qui ont reçu ou non un vaccin contre la grippe à l’hôpital ont été appariés selon les scores de propension.
  • Les facteurs de risque indépendants de réhospitalisation ont été identifiés.
  • Financement : aucun.

Principaux résultats

  • Les patients ayant fait l’objet d’une vaccination contre la grippe à l’hôpital pendant leur hospitalisation initiale due à une PC avaient un risque plus faible d’être réhospitalisés (RR : 0,82 ; IC à 95 % : 0,69–0,98).
  • La mortalité chez les patients non vaccinés était plus de deux fois supérieure à celle observée chez les patients vaccinés lors d’une réhospitalisation (5,5 % contre 1,3 %).
    • La mortalité chez les patients non vaccinés était également plus élevée que celle observée chez les patients vaccinés lors de l’hospitalisation de référence (2,9 % contre 1,1 %).
  • La pneumonie était le diagnostic principal le plus fréquent parmi les patients réhospitalisés, et la grippe était le principal diagnostic dans 3,8 % des cas.

Limites

  • Analyse rétrospective.
  • Une mortalité plus élevée parmi les groupes non vaccinés au début de l’étude suggère des différences entre les groupes qui n’ont pas été prises en compte lors de l’appariement selon les scores de propension.

Commentaire d’expert

  • Dans un communiqué de presse, Michelle Cao, MD, membre du comité des présentations scientifiques et des récompenses du Collège américain de médecine thoracique (American College of Chest Physicians Scientific Presentations and Awards Committee) et professeur clinique agrégé à l’Université de Stanford (Stanford University), en Californie, a affirmé : « Cette étude souligne l’importance de la mise en pratique de la vaccination contre la grippe, particulièrement chez les patients ayant reçu un diagnostic de pneumonie communautaire. » Avant de poursuivre : « La vaccination contre la grippe est considérée être un “service qui dépend des soins en médecine générale”. La question est donc de savoir comment instaurer des pratiques qui garantiraient une vaccination efficace dans le cadre hospitalier, spécifiquement pour les patients admis pour une pneumonie communautaire. Les protocoles efficaces pourraient également être utilisés dans d’autres populations de patients hospitalisés. » Le Dr Cao n’était pas impliquée dans l’étude.