CHC : quels patients retirent un bénéfice d’une CETA postopératoire ?

  • HPB (Oxford)

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • La chimioembolisation transartérielle adjuvante postopératoire (CETA-AP) est associée à de meilleurs résultats dans le cadre du carcinome hépatocellulaire (CHC) présentant des caractéristiques associées à un risque élevé de récidive, d’après cette méta-analyse.

Pourquoi est-ce important ?

  • L’hypoxie de post-embolisation peut entraîner une néoangiogenèse et un microenvironnement favorable à la tumeur, ce qui souligne l’importance de la sélection des patients.

Protocole de l’étude

  • Une revue systématique avec méta-analyse a été réalisée à partir de 40 études, dont 10 essais contrôlés randomisés (n = 11 165).
  • Financement : Programme national de recherche et de développement en haute technologie de Chine ; Fondation nationale des sciences naturelles de Chine.

Principaux résultats

  • 43,5 % de la population de l’étude a fait l’objet d’une CETA-AP.
  • Comparativement à la chirurgie seule, la CETA-AP était associée à une amélioration de :
    • la survie globale (SG) : rapport de risque (RR) de 0,71 (P 
    • la survie sans maladie (SSM) : RR de 0,73 (P 
  • Les analyses des sous-groupes ont révélé que la CETA-AP était associée à de meilleurs résultats (RR) chez les patients présentant :
    • une invasion microvasculaire (IMV) :
      • SG (huit études) : 0,67 (P 
      • SSM (neuf études) : 0,70 (P 
    • un diamètre de la tumeur supérieur à 5 cm :
      • SG (cinq études) : 0,70 (P = 0,007) ;
      • SSM (sept études) : 0,73 (P = 0,002).
    • des tumeurs multiples :
      • SG (trois études) : 0,51 (P = 0,009) ;
      • SSM (cinq études) : 0,67 (P = 0,003).
  • Dans le cadre d’une analyse du sous-groupe de patients sans IMV, la CETA-AP n’était associée à aucune amélioration de la SG, mais à une dégradation de la SSM (RR : 1,20 ; P = 0,020).

Limites

  • Hétérogénéité significative et biais de publication parmi les études incluses.