CHC : l’étiologie de SHNA est associée à davantage de complications chirurgicales, mais aussi à une amélioration de la survie

  • Koh YX & al.
  • J Am Coll Surg
  • 6 août 2019

  • Par Jim Kling
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Le carcinome hépatocellulaire (CHC) avec une étiologie de stéatose hépatique non alcoolique (SHNA) est associé à une augmentation de la morbidité chirurgicale et à une insuffisance hépatique post-hépatectomie, mais à une amélioration de la SG à 5 ans.

Pourquoi est-ce important ?

  • Le CHC associé à la SHNA est de plus en plus fréquent, mais on sait peu de choses sur les résultats à long terme après une tentative de résection curative.

Protocole de l’étude

  • Une analyse rétrospective et appariée a été réalisée à partir de 996 patients consécutifs atteints d’un CHC faisant l’objet d’une résection hépatique, dans un seul établissement à Singapour ; 152 cas (18,0 %) étaient associés à la SHNA.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Principaux résultats

  • La morbidité chirurgicale et les complications postopératoires étaient plus fréquentes en cas de SHNA, comparativement au CHC sans SHNA :
    • Perte de sang peropératoire médiane (500 ml contre 400 ml ; P = 0,0252).
    • Transfusions peropératoires (37,8 % contre 28 % ; P = 0,0208).
    • Complications chirurgicales mineures (41,2 % contre 24,2 % ; P 
    • Complications chirurgicales majeures (16,2 % contre 8,1 % ; P 
    • Insuffisance hépatique (29,5 % contre 9,5 % pour le grade A ; 20,1 % contre 7,2 % pour les grades B/C ; P 
    • Complications cardiorespiratoires (11,8 % contre 6,8 %  ; P = 0,0286).
    • Embolie pulmonaire (2 % contre 0,4 % ; P = 0,0176).
    • Durée d’hospitalisation totale (8 jours contre 6 jours ; P 
  • Les résultats à long terme étaient meilleurs dans le groupe SHNA :
    • SG à 5 ans (70,1 % contre 60,9 % ; P = 0,0355), bien qu’il y ait eu une distribution non égale du score de propension entre les groupes (P = 0,0411).
    • Le CHC SHNA était associé à une amélioration de la SG (rapport de risque corrigé [RRc] : 0,673 ; P = 0,0438).

Limites

  • Protocole rétrospectif et monocentrique.