CETC : les événements indésirables immunitaires sont associés à l’efficacité du nivolumab

  • Matsuo M & al.
  • Oral Oncol
  • 18 déc. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Dans le cadre d’une étude rétrospective, les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou récidivant/métastatique (CETC R/M) traité par nivolumab qui ont présenté des événements indésirables immunitaires (EIi) ont obtenu une amélioration du taux de réponse et de survie, comparativement à ceux qui n’en ont pas présenté.

Pourquoi est-ce important ?

  • La survenue d’EIi pourrait être un marqueur prédictif utile de la réponse au traitement.

Principaux résultats

  • Chez l’ensemble des patients, le taux de réponse objective (TRO) était de 29,6 % et le taux de contrôle de la maladie (TCM) était de 50,0 %.
  • 38,0 % des patients ont présenté des EIi.
  • Les patients ayant présenté des EIi ont obtenu une amélioration du TRO (46,3 % contre 19,4 % ; P = 0,004) et du TCM (75,6 % contre 34,3 % ; P 
  • Les patients ayant présenté des EIi ont obtenu une amélioration de la SSP médiane (8,0 mois contre 3,0 mois ; P = 0,008) et de la SG médiane (non atteinte contre 7,2 mois ; P 
  • La survenue d’EIi était un facteur pronostique indépendant à l’analyse multivariée (rapport de risque [RR] : 0,53 [P = 0,01] pour la SSP ; RR : 0,29 [P = 0,0007] pour la SG).

Protocole de l’étude

  • 108 patients atteints d’un CETC R/M ont fait l’objet d’une analyse afin de déterminer les EIi et leurs associations avec la réponse et les résultats de survie.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Échantillon de patients de petite taille.
  • Protocole de l’étude rétrospectif.