CETC : le RNL prédit la survie en cas de RCT/RT primaire ou adjuvante

  • Bojaxhiu B & al.
  • Radiat Oncol
  • 6 nov. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une revue rétrospective suggère qu’un rapport neutrophiles/lymphocytes (RNL) élevé est associé à une moins bonne SG chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC) qui font l’objet d’un traitement primaire ou adjuvant par radiothérapie (RT) ou radiochimiothérapie (RCT).

Pourquoi est-ce important ?

  • Le RNL est un test simple qui pourrait améliorer la détermination du pronostic avant le traitement et la stratification des risques.

Principaux résultats

  • Un RNL plus élevé était associé à une réduction de la SG (RR : 1,58 pour chaque augmentation d’une unité logarithmique du RNL ; P = 0,043 à l’analyse multivariée).
  • Un RNL plus élevé n’était pas associé de manière significative à la survie sans récidive locorégionale (SSRL ; P = 0,182), à la SSR à distance (SSRD ; P = 0,400) ou à la toxicité.
  • Le rapport plaquettes/lymphocytes (RPL) n’était pas associé de manière significative aux résultats ou à la toxicité.

Protocole de l’étude

  • 186 patients atteints d’un CETC (45 % de l’oropharynx, 28 % de la cavité buccale, 15 % de l’hypopharynx, 13 % du larynx) qui ont fait l’objet d’un traitement primaire ou adjuvant par RT ou RCT ont été analysés pour déterminer les associations entre le RPL, le RNL et les résultats de survie.
  • Financement : aucun financement n’a été communiqué.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Modalités thérapeutiques hétérogènes.