CETC : la RTMI est associée à moins de cas de xérostomie que la RT en 2D/3D dans une méta-analyse indienne

  • Gupta T & al.
  • PLoS One
  • 1 janv. 2018

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une revue systématique suggère que la radiothérapie à modulation d’intensité (RTMI) réduit le risque de xérostomie, comparativement à la radiothérapie (RT) en 2D/3D, chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC).

Pourquoi est-ce important ?

  • Cette méta-analyse tente de compenser la petite taille des échantillons et la faible puissance statistique des études individuelles.

Principaux résultats

  • La RTMI était associée à une réduction du risque de xérostomie aiguë de grade 2 ou supérieur (risque relatif [RR] : 0,64 ; P = 0,001) et de xérostomie tardive de grade 2 ou supérieur (RR : 0,44 ; P = 0,00001), comparativement à la RT en 2D/3D.
  • La RTMI était associée de manière non significative à une réduction du risque de rechute locorégionale, comparativement à la RT en 2D/3D (RRI : 0,76 ; P = 0,06), avec un échantillon de petite taille et une faible puissance statistique.
    • La RTMI était associée à une réduction significative du risque chez les patients atteints d’un cancer du nasopharynx (RRI : 0,52 ; P = 0,003), mais pas chez ceux atteints d’un cancer du laryngopharynx (RRI : 1,06 ; P = 0,78).
  • La RTMI était associée à une réduction du risque de mortalité, comparativement à la RT en 2D/3D (RRI : 0,70 ; P = 0,002), avec un échantillon de petite taille et une faible puissance statistique.
    • La RTMI était associée à une réduction significative du risque chez les patients atteints d’un cancer du nasopharynx (RRI : 0,57 ; P = 0,0005), mais pas chez ceux atteints d’un cancer du laryngopharynx (RRI : 0,85 ; P = 0,29).

Protocole de l’étude

  • Sept essais contrôlés randomisés (ECR) incluant 1 155 patients atteints d’un CETC ont fait l’objet d’une méta-analyse comparant la RTMI à la RT en 2D/3D.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Risque élevé de biais au niveau des résultats liés à la maladie.