CETC : la rémission complète pathologique après le traitement est un facteur pronostique clé

  • Wang K & al.
  • Radiat Oncol
  • 12 déc. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une rémission complète pathologique (RCp) après une radiothérapie/radiochimiothérapie (RT/RCT) préopératoire est associée à une amélioration des résultats de survie, chez des patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou localement avancé (CETC-LA).

Pourquoi est-ce important ?

  • L’identification des facteurs pronostiques peut permettre de guider la prise en charge des patients.

Principaux résultats

  • 34,7 % des patients ont obtenu une RCp.
  • Comparativement à l’absence de RCp, une RCp était associée à une amélioration :
    • du contrôle local : 93,2 % contre 67,7 % (P = 0,007) ;
    • de la survie globale (SG) : 83,3 % contre 39,7 % (P = 0,0006) ;
    • de la survie sans progression (SSP) : 76,1 % contre 44,0 % (P = 0,003) ;
    • de la survie sans métastase à distance : 90,4 % contre 56,3 % (P = 0,005).
  • La RCp restait associée à un meilleur contrôle local (rapport de risque [RR] : 54,839 ; P = 0,002) et à une meilleure SG (RR : 11,71 ; P = 0,000), à l’analyse multivariée.

Protocole de l’étude

  • L’étude a inclus 72 patients atteints d’un CETC-LA, qui n’avaient initialement pas obtenu de réponse à la RT/RCT préopératoire et ont ensuite fait l’objet d’une résection de la lésion primitive, avec ou sans évidement ganglionnaire cervical.
  • Les données de ces patients ont été analysées afin de déterminer les associations entre la réponse tumorale pathologique et le pronostic.
  • Financement : Programme national clé de recherche et de développement de Chine.

Limites

  • Petit nombre de patients.