CETC : la numération des neutrophiles prédit la survie après une RT

L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. Inscrivez-vous gratuitement

À retenir

  • La numération des neutrophiles élevée avant le traitement est associée à de mauvais résultats de survie et de contrôle chez les patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou (CETC) après une radiothérapie (RT) définitive.

Pourquoi est-ce important ?

  • De meilleurs outils pronostiques sont nécessaires pour le CETC ; les marqueurs inflammatoires tels que la numération des neutrophiles représentent une méthode prometteuse.

Principaux résultats

  • La numération des neutrophiles élevée avant le traitement a été associée à une réduction de la SG (RR : 1,28 ; P = 0,03), de la survie spécifique au cancer (SSC ; RR : 1,32 ; P < 0,01) et du contrôle à distance (CD ; RR : 1,48 ; P < 0,01) dans le cadre d’une analyse multivariée.
  • La numération des neutrophiles après le traitement a été associée à la SG (RR : 1,35 ; P = 0,02) et au contrôle local (RR : 1,58 ; P < 0,01).
  • Le nadir global des neutrophiles a également été associé à la SG (RR : 1,36 ; P < 0,01).

Conception de l’étude

  • 196 patients atteints d’un CETC (oropharynx ou larynx) ayant reçu une RT ont fait l’objet d’une analyse des associations entre la numération des neutrophiles et des lymphocytes avant le traitement et les résultats.
  • Financement : aucun.

Limites

  • Étude rétrospective.
  • Combinaison de deux sous-sites de CETC.
  • Réponse au traitement hétérogène chez les patients.