CETC-LA : le bénéfice de SG associé aux centres à grands volumes repose sur la RTPO

  • Lee NCJ & al.
  • Cancer
  • 12 févr. 2019

  • Par Brian Richardson, PhD
  • Résumés d'articles
L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte. L'accès à l'intégralité du contenu de ce site est reservé uniquement aux professionnels de santé disposant d'un compte.

À retenir

  • Une analyse de la Base de données nationale américaine du cancer (National Cancer Database) suggère qu’un traitement dans un établissement chirurgical à grands volumes (ECGV) est associé à une amélioration de la survie des patients atteints d’un carcinome épidermoïde de la tête et du cou localement avancé (CETC-LA), mais uniquement lorsque les patients font l’objet d’une radiothérapie postopératoire (RTPO) au sein de l’ECGV.

Pourquoi est-ce important ?

  • Bien qu’il soit établi que les établissements à grands volumes sont associés à de meilleurs résultats, le lien spécifique entre le choix de l’établissement pour la RTPO et la survie n’était pas évident.

Principaux résultats

  • Un traitement dans un ECGV était associé à une amélioration de la SG à 5 ans, comparativement à un traitement dans un établissement chirurgical à volumes inférieurs (ECVI ; 57,7 % contre 52,5 % ; P = 0,0003).
  • 31,6 % des patients ont changé d’établissement pour la RT après la chirurgie.
    • 39,1 % des patients traités dans un ECGV ont changé d’établissement, contre 28,9 % des patients traités dans un ECVI (P 
  • Chez les patients traités dans un ECVI, le fait de changer d’établissement pour la RTPO n’a eu aucun effet sur la survie, comparativement au fait de rester dans le même établissement (53,3 % contre 52,2 % ; P = 0,20).
  • Chez les patients traités dans un ECGV, le fait d’y rester pour la RTPO était associé à une amélioration de la SG à 5 ans, comparativement au fait de changer d’établissement (63,1 % contre 49,3 % ; P 
  • L’analyse après un appariement selon les scores de propension a donné les pourcentages de 59,2 %, contre 50,7 % (P = 0,005).
  • L’analyse multivariée a révélé un RR de 0,81 (P = 0,006).

Protocole de l’étude

  • 6 844 patients atteints d’un CETC-LA et ayant fait l’objet d’une chirurgie définitive avec RTPO ont été analysés.
  • Financement : Instituts nationaux américains de la santé (National Institutes of Health).

Limites

  • Étude rétrospective.